Vosges (2010): Lutzelbourg, la falaise des faucons

Je connaissais déjà le Lutzelbourg pour y être venu une fois avec Lolo et Christophe. De beaux .
souvenirs me restaient d’une face à galets,
exigeante et assez continue. À l’époque, le soleil baignait la falaise.

En ce dimanche de 25 juillet, le sol humide de la marche d’approche n’était pas de bon augure, et les premiers galets serrés ont rapidement confirmé que les pluies de la veille n’avaient pas été complètement absorbées par le rocher.

Déjà, il est difficile de faire confiance à un galet, alors, quand il est mouillé, il a une fâcheuse tendance à vous lâcher.

Les premiers pas dans Astéroïde (5) sont hésitants, et ce n’est qu’en atteignant le milieu de la voie, où le soleil a été plus imposant, que les mouvements se font plus fluides.

Sensei (6b+) en croyant être dans Duel (5). La première impression est mitigée, et Flo se fait surprendre par la cotation. La lecture est difficile et les galets semblent se cacher. La préhension n’est pas aisée, et la pose des pieds, délicate. Dernier défi psychologique pour une bloqueuse de son acabit, la fin, en dalle verticale, demande de l’engagement. Après un repos, elle sort, contente de sa première couenne de l’année.
Flo se lance ensuite dans

May choisit la sécurité et la suit en moul’ juste derrière, préférant souvent Duel à droite!

Je me décale croyant attaquer la Sensei et je tombe dans Myosotis (7a). Dur dur pour le moral!

Il est préférable de ne venir au Lutzelbourg que par grand temps sec!

Nous reprenons la route et 5 km plus loin, à la sortie de Stambach, nous nous enfonçons dans la forêt domaniale de Saverne à la recherche du Laurenzo Boulderfels.


Et maintenant, place aux images...


C'est ICI!