Vosges (2018): en attendant l'hiver, petit vol rando au Drumont

Les balises sont contradictoires, les prévisions pessimistes promettant peu de vent pour envisager une séance de soaring hivernal sur les crêtes et un ensoleillement tardif, voire hasardeux, pour tenir en thermique. Le vent de Nord presse les brumes et nuages bas de la plaine d'Alsace qui se déversent difficilement dans la vallée d'Oderen et de Thann dans une tendance Est.

Quand Chris propose un vol rando, je me dis que l'occasion est juste parfaite. Si ça ne vole pas, au moins on aura fait une belle balade et on aura bossé un peu la condition physique.

J'appréhende mon matériel lourd et les températures négatives de la journée pour ces 550 m de dénivelé. Mon guide me rassure et me conseille quelques précautions: alléger au maximum le matériel et des vêtements de rechange.

Nous nous retrouvons donc au camping d'Urbès. L'ambiance tranche avec l'été. La place est déserte, le gris du matin laisse quand même passer quelques rayons de soleil prometteurs.


Plusieurs choix s'offrent pour la montée au Gustiberg; Chris propose l'accès par le fond de la vallée, derrière les vestiges du Viaduc, en prenant le sentier qui monte à travers la forêt du Steigloch.

Pas de vent, le soleil s'installe entre les branches.

Quand nous débouchons sous l'auberge du Gusti, quelques bouffes thermiques nous redonnent l'espoir d'obtenir peut-être plus qu'un simple plouf (descente directe à l'atterrissage).

Petite pause à l'auberge - quelques voiles surgissent au col, sous le petit Drumont. Pas de mouvements verticaux, elles disparaissent derrière le décollage du Gusti. Il est 13 heures.

On a encore une heure pour espérer que le soleil, maintenant plus présent, réchauffe le bas et nous offre quelques thermiques plus porteurs.

Au moment où nous nous apprêtons à reprendre notre ascension, certains parapentes semblent s'être extirpés de la gravité terrestre et ressortent 200 m au-dessus de l'antenne. Christophe accélère le pas... moi, je suis, comme je peux ;-).




La neige est plus présente et ralentit légèrement notre progression. Nous arrivons enfin au décollage du Drumont.

Quelques pilotes, qui sont montés en voiture, sont prêts à décoller. Ils se jettent sur le Gusti.

Comme à l'accoutumé, Chris ne tarde pas. Par contre, il se jette
directement dans la gueule de Godzilla et ça marche (notre observation à la montée se révélant correcte), doucement, mais sûrement.






Je le rejoins 20 bonnes minutes après, pour un ballet à deux, les autres ayant probablement préféré aller se réchauffer devant une bière.

Superbe ambiance, crépusculaire, unique!

Dans la précipitation au décollage, je n'avais pas connecté mes gants chauffants. J'ai bien cru perdre mes doigts.

Une fois ce confort (puissance maximum obligatoire) résolu, ce sont des thermiques d'hiver, jusqu'à 3 m/s quand même, qui nous ont permis de déambuler autour du Petit Drumont.

Le soleil plonge plus loin vers le Ballon d'Alsace, et nous finissons vers le col de Bussang où un vent de Sud me piégera, me happant dans le gouffre.

Je réussis heureusement à rallier l'atterrissage en passant bien bas sous l'auberge.



La différence de hauteur toute relative (20 m au plus) de Christophe le sauvera et lui permettra de gagner encore quelques minutes de flottaison sur la cime des arbres.

Au final, un premier vol rando sur le massif vraiment sympa. Ca donne envie de s'équiper en matériel plus léger ;-).


Vosges (2018): l'été Indien du Markstein


Beaucoup de vent sur les crètes... la route qui mène au Trehkopf est peinte de mille couleurs de feu.

La nature resplendit sous ce soleil rasant.

Et depuis le ciel? C'est juste magique!

La tendance sud est assez forte mais laminaire, ce qui rend la balade agréable!

Un beau vol avec les copains du massif.

Demain, on remet ça!



Toutes les photos

Retrouvez toutes les photos en diaporama plein écran... ICI!

Suisse (2018): Fiesch, Juin VS Septembre

Juin 2018: mon premier vol découverte dans le Valais! Beaucoup de neige encore entre Grimselpass et Sierre et des conditions printanières bien musclées rendront cette balade mémorable, entouré par ces sommets mythiques que sont le Matterhorn (Cervin), l'Eiger...

Septembre 2018: vols avec les copains.
L'ambiance est bien différente. Le rocher est plus présent, les pelouses brûlées par l'été. Le soleil s'éteint vite aussi!

Les ascendances thermiques sont encore toniques pour cette fin d'été.

Une première journée désagréable sous le vent du nord nous a presque fait regretter d'être en l'air. Puis un vol de groupe le lendemain qui marquera nos mémoires. Nous décollerons ensemble et poserons presque tous ensemble... Loïc ayant pour excuse de boucler son premier 100 bornes!
Bravo!

Fiesch en Juin, Fiesch en Septembre,
Juin VS Septembre (2018), des images croisées...



Fiesch (Suisse): Juin VS Septembre (2018) - Parapente / Paragliding / XC 
sur Vertical Trotters.

Vosges (2018): canicule sur le massif Vosgien

Il fait chaud chaud sur le massif et on est bien mieux tout là haut sous les nuages... un week-end de fin de juillet avec les copains dont les blessés qui reviennent avec brio sur le terrain.


Des images donc du Col du Bonhomme et des Lacs d'altitude (vert, noir, blanc), lacs de Gérardmer et de Longemer (vu de très près ;-)), La Bresse, Vagney et Rupt-sur-Moselle.


Vosges (2018): Summer Times de Vertical Trotters.


Des options de cheminement qui ne payent pas tout le temps (ça fait partie de la progression), et d'autres épiques qui nous ramènent à la voiture. Reste plus qu'à pousser vers Remiremont et plus loin...

Alpes (2018): Vercors et Chartreuse en Ouest


Deux petites journées alpines où le Nord laisse la place à une tendance Sud-Ouest, qui se voulait faible selon les prévisions...


Bien présent au Col des Aravis, il se tord et mute en un Sud pas toujours rassurant, les beaux voiles de mariée nous invitant à ne pas nous enfuir trop loin 
le premier jour.





Le jour suivant, c'est 25/30 kms/h qui nous accueillent sur les toits du Vercors et de la Chartreuse... préférence pour un cheminement au plaf qui est stratosphérique!

Vol bien engagé au départ de la Cabane du Col Vert!
L’enchaînement par Belledonne? Trop d'hésitation... ce sera pour une autre fois! Posé au pied de la Dent de Crolles.


De bons moments partagés avec Nolwen et Didiot et encore de bien belles ambiances...magnifiques Alpes!

Vivement bientôt!


Toutes les photos...