Meuse (2019): premier vol à Brandeville glacial



L'hiver s'est installé depuis la mi-décembre dans le Grand Est, les influences d'Ouest apportant plus de douceur et d'humidité, favorisant les inversions, les nuages bas, les rideaux de pluie (de neige aussi); rendant les sols gras et limitant les créneaux de vols à peau de chagrin. Du Nord plus froid, de l'Est plus sec...


Mais qui donc va affronter les -2°C qui s'affichent sur le thermomètre de la voiture, à ces premières heures dominicales? 

De jeunes parapentistes furieux: Max, Yoyo et Greg qui sont prêts à migrer plus loin à l'Ouest, aux frontières de la Meuse, sur une petite bourgade isolée du nom de Brandeville, pour espérer profiter d'un vent plus soutenu et porteur.

Cela faisait bien longtemps que je n'y avais plus été en hivernal, à l'époque la neige était de la partie!

Nous ne nous trompons pas trop... Quand nous arrivons sur ce joli site de plaine, de moins de 100 mètres de dénivelé, la chambre à air de l'attérrisage nous accueille joyeuse, vibrant dans l'axe.


Par contre, personne au déco malgré un vent glacial défrisant. La seule flammèche est peut-être protégée par la rangée latérale végétale. Sa danse lancinante ne nous inspire pas à jouer les fusibles et nous prenons notre temps pour nous préparer.



Une horde de Meusiens débarquent soudainement... Ils le savent, les conditions sont juste parfaites.

Nous avons perdu du temps et ils se retrouvent vite en l'air, nous montrant que l'air est bien plus porteur devant.

L'allongement de l'aile fait la différence dans ces conditions faiblardes et changeantes. Le PTV des fêtes aussi... Un peu de chance en attrapant l'ascenseur thermique hivernal, et on se retrouve au-dessus de la crête d'arbres avec un vent plus fort (18km/h) qui permet de flotter à cet étage.

En dessous c'est un retour garanti rapide sur le plancher des vaches. L'épisode est malheureusement court pour tout le monde. Notre espoir est vain.

Il n'y aura pas d'autre créneau  pour le restant de la journée.

L'hospitalité de nos copains Meusiens, légendaire (feu de bois, BBQ, miel et elixir local) nous fera accepter encore un peu ce froid glacial qui nous fait greloter. 

Nous rentrons avec le sourire pour ce premier vol de l'année, bien qu'il ait été un peu trop vite écourté.

Au retour nous avons assisté à un spectacle lunaire incroyable. Effet d'optique... la reine de la nuit s'est montrée bien plus grande qu'à l'accoutumée dans un ciel encore clair.