Cantal: bulle d'Hozières (240m, 5c max / 5a oblig)

L'escalade n'a pas l'air trop populaire aux alentours de Puy Mary, dans le Cantal (contrairement au parapente).
Nous n'y avons pas vu beaucoup de grimpeurs (juste deux sur le site de Peyrade, sur Salers).

Il faut dire les accès ne sont pas franchement simples et la jungle cantalouse apporte un petit côté aventure qui en rebutera plus d'un. Nous n'avons d'ailleurs pas trouvé le chemin d'accès (marqué rouge) sur la D680, indiqué par le topo FFME.

Donc, première grande voie 2013: le bulle d'Hozières, une jolie voie bien engagée en 6 longueurs (la plus grande d'Auvergne avec 240 mètres de dénivelé) cotée 5b max / 4a oblig dans le topo FFME, mais qui en réalité tourne plutôt autour du 5c max / 5a oblig.

En fait 2 crux donnent le ton de la voie (à L2 et L4) avec un bel engagement.

La particularité de la voie: murs raides à dalleux où de gros blocs carrés cachent parfois les spits rendant la lecture peu aisée. Le rocher volcanique est bien adhérent sans être abrasif.

Si vous êtes juste dans le niveau, il faudra rapidement habituer votre cerveau car aucun coinceur (friends inutiles) ne pourra vous aider. Seul un petit cablé pourra protéger L4 pour éviter un retour sur vire, surtout si vous zapper le relais précédent. En effet, à partir du deuxième relais, on peut sauter systématiquement un relais avec une corde de 60 mètres, la fin se faisant par contre en corde tendue.


Nous avons ainsi bouclé la course en moins de 2h30 ce qui ne nous aura pas éviter la saucée en sortie de voie. C'est aussi cela le Cantal... pourquoi est-ce donc si vert?

Pour le chemin retour, nous supposons qu'il faut, quand on débouche du sommet, descendre sur la gauche et longer la falaise jusqu'au pied de la voie.

Ne voyant pas le dit sentier du topo, nous avons tenté notre chance par la droite et avons préféré descendre le pierrier. Cela marche mais c'est pentu et sauvage (limite dangereux)!

Côté hébergement, il parait que le camping de Salers est bien. Pour notre part, nous avons bien apprécié l'accueil de Mme Vantal au Jardin du Haut Mouriol. La gastronomie n'est pas en reste à Salers. Nous vous recommandons chaleureusement la Diligence.

Photos




Voir le diaporama en plein écran
 
 

Carte 

 


Voir France, Auvergne en plus grand

Cantal (2013): au cœur des volcans d'Auvergne...

A peine arrivés, nous sommes tombés sous le charme! Il faut dire le soleil est au rendez-vous et fait rayonner ce tapis vert qui recouvre les vestiges du volcan Cantal.

Les amoureux de la nature et des vieilles pierres seront rapidement conquis.

La région offre de nombreuses activités nature (rando, VTT, escalade...). Notre passion pour les airs peut y être aussi assouvie.

Les sommets accueillants (Plomb du Cantal, Puy Mary et Puy de la Tourte) et les grands plateaux invitent à des départs en cross.

Malheureusement, les travaux au col du Pas de Peyrol nous ont condamné cinq des sept vallées glacières, rendant la rotation impossible (1 à 3h en voiture ou à pattes) et réduisant un peu les ambitions de voyage vers le sud, est et nord.

Résultat deux petits cross de 20 et 30kms avec ma toute nouvelle voile, une Mentor 3 de chez Nova. Cela aurait pu être beaucoup
mieux si je n'avais pas essayé de trouver du thermique
sur les plateaux ou si j'avais fait demi-tour vers les Puys, mais on apprend de ses déceptions!

Serge et Marc de Cantal Air Libre, que nous avons rencontrés le soir sur la face Ouest du Puy de la Tourte m'ont confirmé que les plateaux n'avaient pas souvent un bon rendement thermique et qu'il valait mieux suivre les crêtes des vallées.

Ce petit conseil servira le jour où nous reviendrons au Puy Mary, car nous y reviendrons :-).

En attendant, un grand merci à Christine pour son accueil téléphonique et ses conseils sur la cohabitation avec les avions de chasse.

Côté hébergement, il parait que le camping de Salers est bien. Pour notre part, nous avons bien apprécié l'accueil de Mme Vantal au Jardin du Haut Mouriol. La gastronomie n'est pas en reste à Salers. Nous vous recommandons chaleureusement la Diligence.


Photos


Voici quelques photos des alentours du Puy Mary.




Voir le diaporama en plein écran!

Schoden (2013): amitiés franco-allemandes

Voilà une semaine que ma belle est sortie du carton et que je ne trouve pas le créneau pour lui faire prendre un bon bol d'air!

Une petite fenêtre de OSO avec plus de 15kms/h.

Je décide de passer la frontière en allant à Schoden.

A quelques encablures de Saarburg (charmante petite ville médiévale), ce site offre un bon rendement thermique (avec des possibilités de cross) et quelques exercices de soaring.


Le soleil n'est pas de la partie, mais je me contenterai de quelques essuies-glace pour me familiariser avec ma nouvelle voile.

A mon arrivée, quatre pilotes sont sur le déco et attendent un fusible pour s'élancer.

Il faut dire la biroute hésite entre un travers sud mou et un ouest beaucoup plus vivace (qui semble les ralentir).




J'attends ce bon vent d'ouest qui finit par me soulèver délicatement.

C'est parti pour une petite demie-heure de vol avant que le sud reprenne le dessus.


Steph avait bien raison, ce site vaut le coup en ouest et potentiellement en nord-ouest.

En sud-ouest, le sud est trop vite présent. Il n'offre pas une bonne glisse dynamique et attention il peut contraindre à poser de l'autre côté de la Moselle si vous n'arrivez pas à rejoindre l'atterro officiel.

Une petite séance qui m'aura encore apporté la preuve que la Mentor 3 de Nova est un excellent choix (merci à Patkivol) et qui aura permis de faire plus amples connaissances avec de nouveaux parapotes allemands (encore merci à Thomas pour la récup).






Bien sympa!




Le diaporama en plein écran!

Vosges (2013): entre le Petit Drumont et Ruth / Moselle, de quoi s'envoler et poser!

Deux petits jours dans les Vosges pour ce week-end de la fête des pères, deux jours bien différents!

Nous aurions pu espérer que le beau soleil et le plafond plus élevé de dimanche nous aurait permis de voler plus longtemps et plus loin. Que nenni!

C'est le vendredi, sous un ciel plus que voilé et avec un plafond à 1600 mètres que nous avons le mieux tenu. Bon, rien d'exceptionnel non plus, mais suffisamment pour nous permettre de rallier la tête des Revolles à Bussang en partant du Petit Drumont. MysterFred profitant d'un peu d'avance sur la transition, a débusqué LA pompe lui permettant, lui et sa Mentor 3, de faire l'aller-retour sur la crête jusqu'au Thillot pour finalement se vacher à quelques centaines de mètres de l'atterrissage officiel.
Le comble ;-).

Snoop arrive à raccrocher la crête et dans un élan de solidarité fini par me rejoindre à l'atterro que j'ai naturellement retrouvé après un gros combat au-dessus des arbres.

May nous retrouve et assure une récup impeccable. Nous retournons au Petit Drumont pour un petit vol qui nous amène Snoop et moi à jouer serré à l'atterrissage d'Urbès!



Revenons quand même à ce dimanche avec la découverte d'un joli site entretenu par le club "Les 4 Vents Vol Libre": Ruth-Sur-Moselle.

Le cadre est bucolique, le déco est impeccable et estampillé handi'parapente.
L'aérologie nous a posé quelques problèmes et le site est un poil technique:

Il faut avoir suffisamment de finesse pour passer la crête de droite, si cela ne monte pas tout de suite à gauche du déco. Trop bas, difficile de remonter ce jour là... les thermiques étant bien petits et nerveux. MysterFred tire encore bien son épingle du jeu en réussissant à traverser la combe sans trop dégrader et passer sur le versant porteur.

Côté atterrissage, la zone est enclavée par des lignes électriques de toute taille, autant être lucide à l'approche. Il y a des poses possibles autour au cas où...

Enfin, on terminera par l'accueil des locaux, à commencer par Genevieve et Albert, les gardiens du site, Déclic et tous les autres dont nous avons oublié les prénoms.


Dernier détour au Treh pour finir la journée... Même topo, des conditions très cycliques avec de beaux cisaillements à 1700m. MysterFred, décidément en grande forme aujourd'hui, réussit la prouesse de se refaire, très bas en direction de l'aérotech et reposer au Treh pour un dernier vol du soir.



Photos






Afficher le diaporama en plein écran!

Vosges (2013): le printemps joue à cache-cache!

Nous, oisillons, qui cherchons à sortir du nid, nous avons pu juger des contrastes entre fin mars et début juin 2013.
Nos pères nous ont toujours dit: "Vous verrez, le Printemps est la meilleure période pour les parapentistes".

Alors, cette année 2013 ne restera pas gravée dans les mémoires pour ses conditions aérologiques printanières exceptionnelles. Il y a bien eu quelques créneaux que nous n'avons pas pu tous saisir...

Au final, resteront les bons souvenirs entre amis (Véro, Alpha P, Snoop, MysterFred, May et Snap) de découverte des airs vosgiens en décollant du

- Markstein: Treh, Petit Drumont
- Moyenmont
- Menil
- Saulxures Graviers (visite)
- Rothenbach (survol)

Encore un grand merci à Francis de Novalsace.fr pour nous avoir prêté la Mentor 3 (Nova) qui sera bientôt notre compagne de vol...

Y a pas à dire!!! Le parapente est une jolie passion!

We are just looking for leaving the nest and we could assess the springtime variations from end of March to early June 2013. Our masters always told us: "you'll see... Spring is always the best time for paragliding!"
This year will not stay in our remembers for the best springtime conditions never ever. There have been some good slots but we could not catch them all.

At final, we keep some good remembers between friends and good first tries in the airs by taking off from:



- Markstein: Treh, Petit Drumont
- Moyenmont
- Menil
- Saulxures Graviers (visite)
- Rothenbach (survol)


Again a special thanks to Francis from Novalsace.fr for letting us test the Mentor 3 (Nova) that will be soon our gliders...

Just one final word!!! Paragliding is an amazing passion!


Video

 


Vosges (2013): le printemps joue à cache-cache!  sur Vimeo


Photos


29-31/03/2013
Moyenmont, Treh, Menil, Saulxures Graviers

14/04/2013
Treh

08/06/2013
Drumont, Treh, Rothenbachkopf

Allemagne: cela vole en Rhénanie-Palatinat

Nous connaissions un peu la Rhénanie-Palatinat pour y avoir grimpé (à l'est de Zweibrucken, de hautes tours de grès rouge surgissent des forêts denses de sapins), mais nous étions loin de deviner le trésor aérologique offert par les méandres de la Moselle et les anciens cratères volcaniques (Maars) du quaternaire.

Klusserath (09.05.2013)


Pour ce jeudi de l’ascension, le choix est encore bien compliqué, le printemps se faisant toujours aussi excentrique. Vu la nébulosité, il a fallu encore trouver un site offrant des vols dynamiques.

Nous décidons de rejoindre Mouss, Kat et Alex à Klusserath et le choix est le bon pour cette journée: un peu moins de 2 h de vol.

L'accès au décollage se fait à la sortie du village en empruntant un dédale de petites routes. Même sans GPS, on y arrive... L'atterrissage officiel est de l'autre côté de la Moselle dans un long champs (sympa car cela permet de survoler les péniches et bateaux de tourisme). Il est aussi possible de se poser sans traverser la rivière, sur le terrain du camping.

Par vent de Sud-Ouest fort, attention aux turbulences en sortie de déco. On a vite fait de se faire reculer.

Il semblerait que le site offre un bon rendement thermique. Même bien bâché, j'ai pu enrouler au-dessus du déco, devant lâcher ma prise en dérivant derrière la crête, au risque de me faire contrer.


A refaire par vent de Sud. De bonnes possibilités de cross...


Meerfeld (18.05.2013)

Ce printemps ressemble à l'automne dernier. Des températures dignes d'un mois de novembre et le soleil qui apparaît bien trop peu entre les rideaux de pluie. Pour ce week-end de Pentecôte, la seule fenêtre de vol se résume à samedi. Après pas besoin de pleurer, cela sera assez humide.
Beaucoup de vent annoncé sur les Vosges - Volme semble envisageable en fin de journée -, c'est finalement en Allemagne que nous portons notre choix.


Alpha Purple a rendez-vous à Meerfeld avec un gros groupe de pilotes aguerris. R11, Enzo, Boom et autres guns sont en place quand nous arrivons. Certains ont déjà fait le vol du matin. Je m'installe rapidement à côté d'Alpha pour le suivre dans une première reconnaissance des lieux.


Après une mise en place rapide (encore un grand merci aux volontaires qui m'ont aidé à étaler ma voile et que j'ai oublié de remercier, trop concentré sur ma prévol), un gonflage dos est de circonstance. Quand je vois la Nevada flirter avec les buissons, je me dis que cela va être chaud chaud chaud. Je passe derrière Alpha P. en m'essuyant presque les pieds dans le feuillage. Un avant-goût de la suite :-P.

Le reste de l'après-midi est entrecoupé de 3 cycles qui permettent à deux voiles, une R11 et Enzo, de s'évader. Les autres devront batailler ferme pour tenir sur la crête. Grattage et enroulage serré au programme!

Fred N. et Jimmy gagneront un peu plus d'une demi-heure en partant de travers pour capter la restit du soir. Les autres (nous) finiront au pub du village pour achever cette journée dans la convivialité et l'amitié belge.

Ce site est plein de charme. Abrité sur une réserve naturelle, il offre un panorama sur le Maar de Meefeld. Ce petit chaudron volcanique offre de bonnes conditions thermiques au printemps et en été (quand il n'a pas plu intensément auparavant :O). De là, les crosseurs liégeois ont une autoroute via les airs pour rentrer chez eux.

Attention aux restrictions aériennes!!! Lors d'un cycle faible, nous avons vu passer un gros transporteur genre A400M à 150 m sol au-dessus du déco.





L'accès et la rotation sont aisés. Une petite route traverse le village et monte au décollage par le nord du lac. Repérez l'antenne de communication: le déco se trouve juste à côté.

Un point important pour le parking (cela nous a valu une altercation avec un local par manque de base linguistique germanique, qui s'est heureusement bien terminée): il faut impérativement ne pas se garer à côté de l'antenne.
Allez plus en contrebas, sous les arbres et assurez-vous que votre véhicule ne soit pas visible.
La région est touristique et se trouve dans une réserve naturelle. La présence des parapentistes est acceptée, mais sous condition de discrétion motorisée.

Photos



Afficher les photos en plein écran!


Carte

 


Visualiser Allemagne: Rhénanie-Palatinat en plus grand

C'est ça le Maroc!

Fantastique!!!

En quittant le sol européen en ce samedi 9 mars 2013, avec MysterFred, nous laissions derrière nous la grisaille et la neige dans l'espoir d'aller boire du bleu et des nuages tout blanc (ceux qu'on aime aller titiller)... et le moins qu'on puisse dire c'est que le réchauffement planétaire est bien généralisé!

Nous avons eu droit à tout ceci mais les conditions aérologiques ont été loin d'être faciles!

Heureusement nous avions LE guide: Patkivol

En effet, non seulement d'être un instructeur hors pair, il nous a permis de voler ce qu'il y avait à voler, mais il nous a surtout fait  découvrir une nouvelle façon de vivre notre passion.

Le Parapente en toute liberté: des décos et atterrissages sauvages, loin des hordes d'anglais et d'hollandais, dans la continuité de notre perspective cross.

En attendant la vidéo, voici quelques photos de notre périple entre Aguergour (près de Marrakech) et Legzira (au sud d'Agadir), au cœur du Maroc.



Visualiser le diaporama en plein écran!

Lorraine: vols hivernaux... l'année 2013 débute bien!


Jouy-sous-les-Côtes (55), ce dimanche 13.01, Volmerange (57) hier... ça volait frisquet (vivement les gants chauffants)!

Un super week-end avec 2h15 au compteur. 2013 commence bien!!!

Vendredi 18.01: la neige est au rendez-vous et le vent aussi... résultat: un vendredi top avec la D-Team presque au complet.


Une petite frayeur communiquée à tout le groupe sur un wing-over un peu bas avec Matilda.

1h40 de vol en plus (les gants chauffants aidant)... pourvu que cela dure!


Dimanche 03.02: la neige a fondu au sol mais virevolte encore dans le ciel.

Seul petit créneau ce matin 8-12h avec de bonnes rafales supérieures à 30 km/h (tout ce qu'aime S. Majax, mais là il est au chaud en Thaïlande)... c'est la fête avec tous les cascadeurs de Mosailes!


Dimanche 10.02: retour en force de la neige et surtout du froid... départ très matinal, 6h35 de Conflans.

-13°C à notre arrivée à Pagny-la-Blanche-Côte.

Le ventilateur s'allume avec 3h de retard pour un vol d'un peu plus de 2h30 dans des conditions assez fortes. Une superbe ambiance hivernale!



Dimanche 17.02: Volme, 6 nœuds annoncés par la météo de l'aéroport luxembourgeois... autant dire que seules les machines de compét vont tenir aujourd'hui.
La bande belge de Fred R. dixit Alpha Purple est motivée.

Elle accepte l'invitation de découverte... Cap sur Brandeville dans la Meuse, avec une bonne surprise: cela vole (même si le ventilo s'interrompt de temps à autre).

Joli petit site ou le vent rentrera bien fort... accélérateur oblige! Superbe journée donc! Il ne manquait que la bière de l'amitié. La prochaine fois à Volme?

Mercredi 20.02: à en croire les prévisions de la veille, ce mercredi semblait le meilleur jour de la semaine avec des conditions ensoleillées propices à de probables vols en thermique. Un jour de récup qui aurait pu être mieux optimisé :-(

Bon pas de quoi se plaindre!!! Le matin, on a volé 1h15 avec S. Majax dans des conditions plutôt agréables (même si un peu fortes et trop Nord pour un raid sur l'antenne Nord), et j'ai même eu le loisir de prendre mon premier thermique qui m'a expédié 200 mètres au-dessus du déco...

A partir de 14h, Sigma57 sera moins gâté avec sa belle Nevada. Grosse bataille avec un vent plus rafaleux et surtout beaucoup plus NE, limite N. 16h tout est plié! Vivement le printemps :-)

Dimanche 24.02: Il neige... et pas de vent. Petite visite de Losheim en Allemagne. On reviendra pour profiter de ce site en N à seulement 40 minutes de Volmerange.


Samedi 02.03 et dimanche 03.03: direction Jouy-sous-les-Côtes, orientation NE qui marche encore mieux ENE que NNE. Étonnamment, c'est le jour le moins ensoleillé qui nous a donné les thermiques les plus printaniers, nous offrant une fenêtre pour une tentative de cross.
La première de l'année avec Snoop, S. Majax et François (même si nous sommes tristes pour ce dernier, car il n'aura pas pu se positionner pour nous accompagner).
Une petite distance de 5,75 km vers Euville, qui nous a donné soif pour cette année. Cela va être la fête.


Motivés comme quatre, nous avons réessayé le lendemain avec Snoop... en vain. Thermiques bleus plafonnés à 200 m au-dessus du déco, conditions fortes. Cela nous aura permis au moins de travailler l'endurance avec une restit incroyable en fin de journée. Un week-end Jouyssif!