USA: galerie photos

Retrouvez toutes les photos de notre roadtrip dans les Parcs Nationaux de l'Ouest Américain...


Yosemite

Kings Canyon

Sequoia

Death Valley

Zion

Red & Bryce Canyons

Capitol Reef

Moab - Arches

Moab - Canyonlands

Monument Valley

Glen & Antelope Canyons

Grand Canyon

Route 66

Vosges du Sud: l'arête des Spitzkœpfe

Ce 20 août restera gravé dans nos mémoires.
Primo, pour cette superbe escapade estivale sur les Spitz' au cœur du massif vosgien, secondo car cette belle journée ensoleillée signe aussi un arrêt bien long de 6 mois sans escalade.

Alors pour fêter cela, sans plus attendre, voilà quelques images de cette jolie randonnée alpine sur l'arête des Spitzkœpfe.





Quelques précautions sont quand même à prendre si on veut quitter le cheminement alpin (balisé par des points rouges) et s'attaquer aux têtes pointues qui constituent l'arête: une corde à double de 40 mètres, quelques coinceurs (camalots .3, .4, 1, 3 font l'affaire), des sangles (pour les becquets et les arbustes), les chaussons pour certains passages et quelques notions d'escalade en TA (Terrain Aventure).

Quelques idées pour l'été...

Quelques mois sans cale dans les mains, les pieds qui sont redevenus symétriques et encore un peu de patience pour pouvoir repenser à quelques périples caillouteux!

Arco 2011?


En pensant aux cop's qui profitent un maximum de cette saison exceptionnelle, on se laisse à songer à quelques bons souvenirs italiens, à commencer par Arco...

Non, non, pas l'étape du monde de difficulté d'escalade qui va se dérouler dans quelques jours, mais un bref passage sur ce spot international de la grimpe sportive en juin 2010.

Nous vous recommandons donc grandement d'emprunter la via ferrata del Colodri pour profiter du spectacle... le joli château d'Arco qui surplombe la ville et cette magnifique vallée qui plonge dans le Lac de Garde!

Ici, le minéral inonde les vallées Sarca, Trento, Rovereto et Giudicarie et vous offrira de nombreuses heures d'aventures verticales. Et si des fois, vous n'en avez pas assez, vous pourrez toujours aller tâter de la résine au Rock Master :-)).

Lectures rafraîchissantes


Histoire de pimenter vos veillées alpines, nous vous recommandons le tome 5 de la série "Le Sommet des Dieux". Yumemakura Baku ralentit l'histoire comme pour geler les personnages dans le drame avec tout le détail du crayon de Jirô Taniguchi.

Si vous ne connaissez pas les tomes précédents, voici qui devrait vous aider:


Tome 1

Tome 2

Tome 3

Tome 4




Espagne (2011): Tenerife, week-long dans les barrancos

Ce week-end long, les chaussons ont chauffé! Il faut dire la météo est plutôt adaptée à la pratique de l'escalade: les températures sont clémentes (autour de 20°C) et le soleil joue à cache-cache avec des nuages bas (pas franchement menaçants mais qui forment rapidement un lent brouillard descendant).

Résultat, nous découvrons un site sympathique localisé pas très loin de Guia de Isora (à l'ouest de l'île) du nom de Guaria.

De hautes falaises volcaniques orientées plein sud, offrent un agréable panorama. Les lignes sont variées et les plus longues de Tenerife. Par contre mieux vaut-il avoir un peu de bouteille... le niveau de base flirte vite avec le 6b/c.

Sinon, nous optons de nouveau pour Arico (Arriba) qui propose un bon nombre de voies dans notre niveau de sixsupien.

Les voies sont beaucoup plus courtes mais très variées. Les gros bras ont là encore de quoi s'épanouir dans le 7/8 de tout acabit.

Et maintenant, place aux images...


C'est ICI:


Espagne (2011): Tenerife, le retour...

Nous avions bien débuté l'année 2010 au soleil, mais en laissant quelques projets derrière nous autour du Teide.
En début d'année 2011, nous rempilons donc à Ténérife... avec un ciel encore plus bleu et un mercure encore plus haut.

Après une visite rapide sur les hauteurs glacées du volcan (les gardiens interdisant l'accès au sommet), nous décidons redescendre dans la caldeira et nous optons pour l'arête ouest des placas de Guillermo.
Cent mètres faciles, histoire de calibrer les coinceurs et de se remettre dans l'ambiance du terrain d'aventure.
Le topo dégoté dans un Desnivel antique indique quelques relais un peu en dessous du sommet, qui se résumeront à une plaquette.
La partie haute est un amas de rochers qui ne demandent qu'à s'effondrer. Nous sortons finalement par le haut et redescendons sur le versant nord-est.

Deuxième jour: Le lendemain, nous décidons de laisser reposer les chaussons. Direction Los Gigantes à l'ouest de l'île. Le village balnéaire et son port n'ont rien d'exceptionnel. La jetée est même fermée, interdisant la vue sur la mer et les impressionnantes falaises qui tombent dans les écumes des vagues.

Nous décidons de remonter sur Santiago del Teide et de laisser la route qui mène à Masca pour le petit sentier de Guergues. Magnifique! Il longe les gorges offrant un panorama où nous nous attardons... trop d'ailleurs pour atteindre la crête finale qui surplombe Los Gigantes et Las Americas. Nous rebroussons chemin près de notre objectif et rejoignons la voiture dans la pénombre.

Troisième jour: le centre est volcan, les barancos (petits canyons asséchés) se déversent sur les flancs sud, à l'ouest, de gigantesques gorges rejoignent la mer et, au nord-est, de petits pics pointent par-ci, par-là. C'est là que nous décidons de tenter l'aventure.

Au-dessus de Taganana se dressent deux massifs rocheux, Los Roques de las Animas et Los Roques de Enmedio, ainsi qu'un petit pic, Amogoje. Le premier propose quelques lignes de 250 mètres au bord de la mer, l'autre qui se site au milieu offre 3 lignes de moindre amplitude (125 mètres).

Nous quittons le parking dans la boucle de l'Amogoje et plongeons sur la gauche dans les garrigues d'euphorbia et de cactus. Le promontoire Enmedio cache encore sa face. Notre intuition nous y emmène en suivant une sente escarpée qui contourne par la droite.
Son exposition nord est déjà dans l'ombre et, à notre grand désespoir, nous comprenons ce que veut dire "zarzas": le bas est encombré de ronces et épineux.
Faute de tronçonneuse et de machette, nous décidons de poursuivre un peu plus bas et de remonter la face sud de Las Animas afin de repérer ce que nous pourrions y faire un jour.

La paroi paraît plus raide. Les pitons chantent et même le perfo rugit. Une cordée se trace un chemin de retour. Puis surgit un Patagonien qui nous raconte avec beaucoup d'humour ses aventures sur l'ìle. Les 250 mètres qu'il a englouti en 1h30 avec son compañero ne semblent qu'avoir aiguisé son appétit de verticalité. Nous les laissons à leur rappel hasardeux et reprenons lentement la sente de retour en laissant amèrement le rocher du milieu.

Nous décidons de faire un détour par Cuesta, un petit site urbain d'escalade sportive qui surplombe Santa Cruz de Tenerife.
Accès sale aux aspects de décharge, le site de Tabares doit satisfaire les locaux de par sa proximité. Nous laissons ce canyon qui commence de toute façon à s'enfoncer dans le royaume des ombres.

Toutes les photos ici:

Teide / Placas de Guillermo

Mascas (Guergues)

Taganana & Tabares