Vosges (2010): voie normale au Lac Blanc

Ahhh, le Lac Blanc! Que de souvenirs! C’est là où nous avons découvert l’escalade en environnement montagne: marche d’approche, équipement aérien, rocher pas toujours accueillant, risque d’orages.

Je ne remercierai d’ailleurs jamais assez Christophe (Duss pour certains) pour nous avoir amenés (Lolo et May), il y a presque six ans, sur cette sente qui monte au Rocher Hans. Une vraie révélation qui m’a inculqué le virus des grandes voies à tout jamais.
A l’époque, nous nous étions cantonnés à une combinaison de deux voies L1: Les larmes du Printemps (5b), L2: Soleil vert (5b) mais qui nous avait déjà bien impressionnée.

Puis un peu plus tard, j’y étais revenu, toujours avec Christophe, pour faire la classique Voie Normale avec deux variantes, histoire de pimenter le tout. Enfin, en 2008, j’y ai guidé May, qui avait aussi apprécié cet itinéraire facile.


La vue est toujours magnifique, surtout quand le soleil éclabousse ces lames de granit aiguisées par le temps. La statue de la vierge surveille à une centaine de mètres au-dessus le lac dont la surface frémit avec la brise.

Aujourd’hui, nous y amenons Noem’, du haut de ses 14 ans: première escalade en flèche avec May, compagne de cordée attentionnée qui la secondera jusqu’au sommet. La Voie Normale offre 80 m d’un granit presque pur, où les 4 longueurs se succèdent sans grosse difficulté. Seule la deuxième longueur en 4c offre peu d’intérêt avec un tirage difficilement négociable.

Les terrasses généreuses au relais font de cette grande voie une très bonne première approche, entrecoupant l’escalade et évitant l’affolement du débutant lorsque ses pieds flottent dans un vide bien trop présent.

Rocher


Un granit très compact, de beaux dièdres, de jolies dalles, quelques dévers surplombants et pas mal de plats fuyants.

Equipement

Équipement montagne, essentiellement goujons.


Voies


De belles voies, dont certaines bien sportives

Orientation

De sud-est à nord

Accès

Le Rocher Hans se niche au-dessus du Lac Blanc, au fond de la vallée d’Orbey, au-dessus du village. On y monte soit par la D48 qui conduit au lac, soit par la route des Crêtes et le col du Calvaire. Le parking est évident devant la digue du lac. Un sentier en lacets, balisé en rouge et blanc, s’élève à travers la forêt, juste derrière la grande pancarte. Avant d’atteindre le bastion de la vierge, on laisse le secteur d’initiation à gauche. Au niveau de l’escalier, il faut passer sur le versant qui déboule de manière abrupte. La descente dans le pierrier est délicate et mène aux voies équipées.


Topo


«Est»calades (2ème édition)

Plus sur Internet


CD FFME 88

Et maintenant, place aux images...


C'est ICI!