Allemagne (2009): le Palatinat, été indien en terres rouges



Quelle année! Le soleil aura baigné chaleureusement notre pays gaulois, mais aussi tout le grand-est de mai à septembre. Toujours en quête de nouvelles découvertes, nous repartons donc à deux reprises en terres rhénanes, profitant ainsi d’un magnifique été indien.

Pour le premier week-end, nous mixons les plaisirs en découvrant, le temps d’une voie, la superbe falaise de Pferchfeldfelsen au nord-est de Schindhard (Dahn) et Kalmit, un magnifique site de blocs abrités dans la «forêt palatine» aux alentours de Landau.

Bloc? Oui, oui, vous avez bien entendu… accompagnés du Maestro Bione, qui en a fait le sujet passionnel de son site (http://www.happyclimb.com); il nous a ouvert les yeux sur cette discipline qui enrichit l’escalade traditionnelle par l’apprentissage d’une gestuelle riche et d’une technique de placement pointue.

Très belle journée dominicale, donc, en compagnie du tueur en série Freddy, de Flo et de Cosmos (grand voyageur intergalactique 69)!




Enfin, nous avons profité avec Flo du dernier dimanche de septembre pour revenir sur Dahn nous perdre au fin fond des sous-bois d’Erfweiler. Nous apprécierons la voie la plus reculée du Schafsfelsen (Holderkante E1, 4-), à l’abri des yeux des nombreux débutants d’une école ayant investi la place; puis à la recherche de la Heegerturm, nous nous égarons sur le Bänderfels, happés dans la Vogesenweg (6-).








Toutes les destinations en Allemagne...

Verdon (2009): mythique et incontournable

Quelques souvenirs d’enfance me restaient de ce canyon atypique, aux belvédères plongeant sur une rivière au tintamarre rafraîchissant. Tout est remonté d’un coup quand je me suis penché le premier jour par-dessus la balustrade: ces longues parois aux couleurs bigarrées, les vautours fauves qui, dans de larges spirales, gardent les jardins en aval, et le vide, le vide? Oui, ce célèbre vertige enivrant qui fait la réputation du Verdon!

Le point de chute pour tout grimpeur qui va arpenter les gorges est bien entendu La Palud-sur-Verdon. C’est là que nous nous sommes retrouvés, en ce samedi soir du 22 août, après une pénible journée à traverser le pays: Carole, Bachir et Nico au départ de Thionville et moi en provenance de mon Périgord natal.

Avant tout, je tiens à remercier May de m'avoir laissé filer dans cette superbe région sans elle. La prochaine fois, on y revient tous les deux, c'est sûr! Et enfin, merci pour son travail de fourmi, à corriger tout ce texte que j'ai eu plaisir à écrire. J'espère que vous en aurez autant à le lire.

Donc, c'est ici que l'aventure commence...




Programme & CarteHébergement