Vosges (2018): Frankenthal sous le vent, tempête polaire au Hohneck

Vague polaire en approche en ce samedi 24 février... malgré un grand soleil sur les crêtes vosgiennes, le mercure à -7°C a le ressenti d'un froid sibérien avec ses rafales violentes de Nord-Est.

Quand nous débouchons au-dessus de la Martinswand, le constat est simple, trop de vent sur les crêtes. Il manque des couches à certains membres de notre équipée qui ne tiendront pas à l'exposition au froid.

Nous choisissons de nous abriter dans les sous-bois des 3 fours et de descendre au Frankenthal à l'abri du vent. L'ombre a envahi le cirque mais la neige renvoie cette lumière bleue emblématique qui lui est caractéristique. Spectacle unique des lieux, spectacle pour les yeux.



Nous remontons vers le Schaefferthal toujours protégés dans les bois, les passages plus raides dans la poudreuse réchauffant les organismes.


Quand nous atteignons le refuge désert et silencieux, la neige craquelle sous nos raquettes rendant notre ascension presque plus facile.

Le vent que nous avions laissé sur les hauteurs de la Martinswand, se rappelle à nous.


La fureur des éléments s'abat sur les pentes dans la montée vers le Hohneck, gravant à jamais ces instants dans nos mémoires....

Le vent nous pousse vers le couloir du Falimont, mais sa force est telle, qu'il roule derrière le relief. Comme un océan, il pousse des milliers de poussières de neige vers les hauteurs.

Ambiance! Extrême!


Le moral de la troupe s'étiole un peu en arrivant au refuge du Hohneck, la rougeur du soleil englobant l'horizon, mais ce ne sera que de courte durée.

Nous rejoignons l'auberge du Pied du Hohneck, encore poussés par ces rafales poudreuses que la crête n'arrive que difficilement à endiguer.

La chaleur de l'auberge réchauffera le coeur de tout le monde.

Bravo Muriel, Bernard et Elliot pour votre courage lors de cette sortie en raquettes exceptionnelle.

La nature peut être douce, mais pas toujours ;-).

Toutes les photos...

en plein écran, c'est ici!