Oman (2016): Wadi Mayh, le temps d'un pique-nique


Ca y est, c'est parti!... Anne et Serge ont déjà goûté goulûment au calcaire omanais dans le Snake Canyon et les tours d'al Hamra les deux jours précédant mon arrivée. Le trajet entre Mascate et Daghmar nous permet de faire plus ample connaissance.

Des contrastes de modernité (avec des infrastructures routières surdimensionnées) et de traditionnel (petits villages) nous amènent à l'entrée du Wadi Mayh, mais non sans difficulté (absence signalétique?).



Le secteur Scorpion Buttress expose une face de 170 m sur un rocher qui semble avoir été brossé par le sable durant des siècles.

Nous n'y frotterons pas nos chaussons, mais profiterons de cette halte pour partager notre premier pique-nique.








Et maintenant, place à toutes les images...


c'est ICI:


Oman (2016): Wadi Mayh, infos utiles

Le Wadi Mayh offre quelques voies de 70 à 200 mètres dans le sud de Mascate.


Rocher

Calcaire... sableux, loin de la qualité exceptionnelle générale du pays.

Secteurs & voies

4 secteurs comprenant une dizaine de grandes voies, entre 70 et 200 m.

Equipement

Quelques voies équipées, mais globalement c'est du terrain d'aventure pas toujours facile à protéger.

Accès

Il faut passer Daghmar et rouler un peu plus de 6 kilomètres vers le sud sur la 17. La sortie est indiquée pour le Wadi Mayh. Le secteur Scorpion Buttress est facilement identifiable quand on rentre dans la gorge.

Approche

A quelques mètres de la piste.


Topos


  • Climbing in Oman: nous n'avons pas grimpé dans le Wadi Mayh, il nous sera donc difficile de juger. Cependant, le topo semblait assez précis (il faut dire qu'il n'y a pas d'approche et l'accès est assez évident même si la signalisation n'est pas des meilleures à Oman).


Lorraine (2015): de l'été à l'hiver sans transition...

22 °C un 8 novembre avec 15-20 km/h de vent, 8 °C une semaine plus tard et des rafales à 90 km/h. L'automne n'est plus, et l'été semble se battre pour ne pas laisser sa place à l'hiver.



Résultat, sur un malentendu bien heureux, j'accepte la proposition de Julien et nous filons dans la Meuse pour une petite reprise tout en dynamique à Pagny-la-Blanche-Côte.

Un vol d'un peu plus de 1 h 30 sans stress, à reprendre mes marques parmi les parapotes de NVL et mon ange gardien.




Une semaine plus tard, changement radical de décor et d'ambiance... autour des lacs Blanc / Noir et du Hohneck.

Le vent ronfle sur les cimes, s'engouffre dans nos vêtements en raidissant nos muscles et finalement nous offre un spectacle exceptionnel en chassant les nuages qui s'accrochent sur la route des crêtes.

Une belle séance photos dominicale avec Pascal sur les hauteurs du Hohneck...

Merci d'avoir accepté de me laisser traiter certains de tes clichés et de les présenter ici.


Vosges (2015): couleurs d'automne

L'automne est tombé sur les Vosges et nous a offert cette dernière quinzaine un spectacle unique qui nous a rappelé ce joli poème:

Rouge, les feuilles de l'érable.
Orange les champignons des bois.
Jaune le soleil qui se voile.
Marron, comme le tronc.
Des feuilles jaunes

Belles sont les couleurs de l'automne!



Des feuilles rouges.


...

Il pleut
Il pleut

Il pleut
L’été va s’endormir

Et l’hiver

Va venir
Sur la pointe
De ses souliers gelés.
Anne-Marie Chapouton


La nature, comme elle sait le faire, nous a plongés dans ces ambiances ocres, rouges, brumeuses, gelées, étincelantes, et ce entre:

  • la vallée de Bussang: surveillée par le Drumont et le Ballon d'Alsace;

     
  • le long de la route des crêtes: en passant par le Col du Brabant, et plus loin autour du Hohneck;



  • et l'extrémité nord des Hautes-Vosges, sur les rives du Lac Blanc au-dessus du rocher du Hans et de sa vierge.



Visualiser tout le diaporama en plein écran!