Alpes (2016): Annecy, paradis... du stage de pilotage (SIV)



Trois jours sur quatre avec des conditions adéquates (un vent de NO bien musclé le dimanche) pour ce premier stage de pilotage tant attendu (3 ans quand même).


Une bonne démystification qui fait du bien au moral... Super équipe de Flyeo (merci Fabien Blanco) et très bonne ambiance de groupe...

Seul regret, deux jours c'est court...
Heureusement, le jour du retour m'a offert un petit tour du lac généreux avant de remonter en Lorraine.

Reste plus qu'à approfondir les pistes et vite revenir pour continuer à progresser...



Photos


Toutes les photos sont ICI!

Vercors (2016): aventures entre Archiane et les 3 Becs

Avec Anne, nous avions formé une cordée autonome et efficace lors de notre aventure à Oman avec Toni et Serge en ce début d'année 2016. La confiance à bloc (nous étant sauvés mutuellement la vie à deux reprises), nous avons décidé de profiter d'un week-end long pour accrocher quelques nouveaux objectifs verticaux à notre tableau de chasse...

Malgré une météo initialement incertaine, nous avons opté pour le Vercors.




LE guide de haute-montagne n'est plus de la partie mais l'esprit sérieux, réaliste et la formation solide proférée par Toni sont bien présents dans les choix que me proposent Anne.

Avec seulement 8 ans dans le milieu de la grimpe, cette genevoise au caractère bien trempé cumule déjà une expérience impressionnante de la montagne (alpi, cascade et grandes voies)!
Les Alpes, y déménager? Quel rêve!

Sa volonté et son engagement, malgré une blessure invalidante il y a deux ans, me laisse admirateur et m'invite naturellement à suivre. De l'horlogerie Suisse avec un souci du détail, une étude détaillée du terrain, l'analyse fouillée et repertoriée des expériences sur C2C et ses choix horaires nous ont évité certaines mauvaises surprises et plans galère.

Résultat, nous revenons avec un peu plus d'expérience et de très beaux souvenirs du Vercors...








Programme & Carte




Vercors (2016): Trois Becs, voie des Parisiens (250m, TD)

Après une bonne nuit de récupération à Saillans, nous roulons vers la face majestueuses des 3 Becs.

Il faut compter une grosse heure d'approche pour rejoindre le départ de la Voie des Parisiens depuis le parking en contrebas. L'accès est aérien et engagé... attention en cas d'humidité.

Quel plaisir des yeux dans cette lumière matinale du Vercors!!!

Le démarrage de la voie se trouve derrière une petite anfractuosité dans la face.

Anne se lance dans la première longueur vers 8h30. Ce départ donne tout de suite le ton de la voie: gazeux, très gazeux!

On va enchainer en réversible les premières longueurs... les cotations piquent, ambiance oblige... mon mental s'étiole au fur et à mesure de notre progression et Anne reprend la tête plus souvent.


J'ai trouvé L7 (5a mauvais rocher) et L8 (5c très physique) engagées et très éprouvantes même pour l'assureur qui a ses nerfs mis à rude épreuve. Attention aux pitons en place!!!

Les trois dernières longueurs sollicitent mes dernières resources de second, surtout, quand quelques gouttes de pluie nous rappellent que les orages guettent et qu'il faut se presser.

Je rejoins Anne sur la terrasse du Vercors, poussé par le vent plus présent. Il est un peu plus de 19h30. Une vue imprenable sur la vallée du Rhone et le Vercors.




Quelle course! Encore bravo à ma compagne de cordée, car elle a fait 3/4 du boulot. Aspirant guide, bientôt :-).

Cette course aventureuse n'est pas à sous-estimée malgré la cotation qui peut paraître modeste.
L'itinéraire est assez logique mais le vide omniprésent et le rocher pas souvent sain, donne une pression supplémentaire aux choix pris (tant orientation qu'équipement à poser).


Avant de redescendre, nous croisons des ultra-trailistes du Vercors (120kms), certains nous avertissent que la descente est dangereuse. Nous ne tardons pas et il nous faudra moins d'une heure pour retrouver la voiture.




Nous avons progressé sur tous les postes sur ces trois jours. Plus d'expérience, d'efficacité, de confiance... et une belle découverte du Vercors avec des voies de référence.

Ca doit être aussi joli depuis les nuages ;-)...


Programme & Carte



Et maintenant, place à toutes les images...



C'est ICI!



Vercors (2016): repos à Die

Aujourd'hui, besoin de repos... direction Die pendant que Toni et Christopher iront récupérer la dégaine oublier dans la voie du Levant et sortiront au sommet.

Nous installerons ensuite nos tentes au camping à Saillans.





Il fait doux et la météo s'annonce plutôt bonne (même si un risque d'orages est annoncé en soirée) pour la course du lendemain.




Programme & Carte

Vercors (2016): Archiane, la voie du Levant (400m, TD)

La veille, le Pilier de la Lavande nous a permis d'évaluer notre progression en terrain inconnu,  sans protection et sans guide. Pas assez taté du rocher en ce début d'année, les repères manquent. Ce cirque d'Archiane m'avait aussi très impressionné il y a quelques années... sauvage!

Anne va devoir ouvrir le projet du jour qui est une référence d'Archiane: la voie du Levant. Nous visons les 200 premiers mètres qui mènent à la vire médiane avec dans l'espoir d'enchainer les 200 suivants si nous progressons suffisamment vite.

La pénombre est encore palpable quand nous quittons le refuge. Un peu plus d'une heure trente nous est nécessaire pour rejoindre l'attaque. Les premiers rayons de soleil réchauffent cette face en sud-est.

Le démarrage n'est pas très inspirant sur un rocher un peu délité.

Nous perdons du temps (et une dégaine au passage) dans la longueur suivante qui traverse une grosse faille, la corde s'étant lovée autour d'une racine et m'obligeant à partir sans assurance dans le trou.

Puis vient la longueur clé, une traversée très engagée (pendulaire, risque d'empalement) qui nous fera perdre beaucoup de temps. Anne préfère monter pour se sécuriser sur une sangle piègeuse placée dans une lunule au-dessus de l'itinéraire, qui me demandera des manips à déséquiper pour éviter un beau pendulaire (le tirage n'aidant pas).

La suite est difficile à lire. Passé un gros bombé on rejoint par un mur, à gauche, difficile à protéger, de nouveau une terrasse...

L'ambiance est gazeuse et j'admire ma coéquipière qui progresse avec une grande prudence pour compléter l'équipement en place (pitons).

Mon mental, même si loin d'être suffisant pour la soulager en réversible, est toutefois sollicité dans ces traversées et désescalades où la chute n'est pas permise.

Les deux dernières longueurs avant d'atteindre la vire médiane sont bien raides et gazeuses, mais se protègent bien. Il est déjà un peu plus de 17h passé quand j'y rejoins Anne.

Trop tard pour envisager la deuxième partie... il faudra revenir pour enchaîner le tout.

En plus, elle m'a réservé une surprise... nous sommes attendus au Parking pour bivouaquer avec Toni qui a fait le Pilier de la Lavande avec Christopher, un de ses partenaires de salle (une première pour lui).

Programme & Carte

Et maintenant, place à toutes les images...


C'est ICI!



Vercors (2016): Aiguilles de Bénevise, Pilier de la Lavande (160m, TD-)


Anne a déjà fait de nombreuses sorties en montagne avec de la glace et de l'alpi au programme depuis Janvier, mais c'est aussi pour elle une reprise sérieuse sur le rocher.

Nous décidons donc pour une première après notre périple à Oman, de nous lancer dans une voie d'envergure modeste (160m) et de cotation modérée (TD-, 6c>5c A0 max, 5b oblig) avec le Pilier de la Lavande sur les Aiguilles de Bénevise.

La première longueur en 4 donne le ton et la verticalité des longueurs suivantes aura raison de mon engagement.

C'est Anne qui prendra les commandes en protégeant avec prudence mais très efficacement le parcours.

Elle enchaîne des longueurs très raides et soutenues en 5b/c. Vient enfin la dernière longueur déversante cotée 6c en libre... elle passera en 5c / A0.


Le seul regret, peut-être, la voie ne sort pas au sommet de l'Aiguille.

A noter, un gant perdu sur le chemin du retour...

Programme & Carte


Et maintenant, place à toutes les images...


C'est ICI!