Vosges (2010): Hohneck, Lacs Noir & Blanc en hiver...

Un vrai hiver, cette année!!! Nous avons profité d'une visite familiale pour faire notre baptême de raquettes. Alors pourquoi pas un petit retour aux sources de cet été...

Direction la route des crêtes avec le Hohneck et la Martinswand, ainsi que le Lac Noir et le Lac Blanc. Pas de mots... les montagnes sous la neige, c'est aussi extra!

Nous avons encore eu la joie de croiser des chamois en dessous de l'Observatoire de Belledonne, mais cette fois, les bois et le relief moins raide ne nous ont pas permis de faire crépiter les appareils photos.

Voici donc quelques photos:


En attendant, nous vous souhaitons un Joyeux Réveillon de fin d'année 2010!

Vosges (2010): Hohneck et Martinswand, la vallée la plus alpine...

À l’occasion d’un week-end avec nos amis wallons dans les Vosges, nous avons pu faire plus ample connaissance avec le Hohneck et la Martinswand. Nous y sommes repartis pour une deuxième course initiatique, familiale cette fois, y mêlant découverte de l’escalade pré-alpine et randonnée.

Retrouvez les photos de ces deux sorties ici!


La Martinswand: un vrai coup de cœur!


Et pourtant, il y a quatre ans en arrière, quand nous avions découvert la Martinswand avec Lolo et Christophe, nos impressions étaient mitigées. Austère, encaissée, déroutante, bref, nous étions bien loin d’être conquis.


Tout a changé? Non ou peut-être nous.

En fait, nous avons abordé la Martinswand différemment.


7 août 2010

La première fois, en ce début de mois d’août, nous nous sommes seulement attardés en contrebas en longeant le sentier des roches (au départ du col de la Schlucht) admirant ainsi, du Frankenthal, la grande face de granite, pour nous diriger ensuite vers le col du Schaeferthal puis le Hohneck.





21 août 2010

Pour cette deuxième approche, le week-end dernier, l’objectif était de rejoindre la Martins’ en faisant un détour par les clochers du Petit Hohneck, en s’arrêtant déjeuner au Frankenthal et en coupant à travers pour remonter vers le pied des voies (ce qui nous aura valu, au final, de faire la montée du col de Falimont, la végétation et le relief empêchant tout raccourci aisé).

La vallée du Frankenthal laisse sans voix, et c’est en son creux qu’on peut le mieux juger la face granitique de la Martinswand. Même si elle n’est pas très étendue, les 120 mètres qui se dressent sont très impressionnants.


Lorsqu’on descend le couloir qui mène aux voies, la falaise semble se refermer sur le grimpeur, la descente donnant tout de suite le ton de la musique qui se joue en ces lieux. L’humilité est donc requise et l’équipement montagne (aérien et espacé) demande soit un bon moral,
soit une connaissance du terrain d’aventure et parfois les deux.

Ce site est donc loin d’être une falaise école où il est facile d’y organiser un cours d’initiation, mais on peut y proposer une découverte individualisée des courses de montagne avec une splendide voie Normale. Avec un peu de chance et de discrétion, vous pourrez peut-être croiser quelques chamois.





Les Clochers du Petit Hohneck: un site école de terrain d'aventure



Par contre, un peu plus loin, au Petit Honeck, les clochers
offrent, en plus d’un paysage de rêve, quelques longueurs faciles propices à une première découverte de l’escalade et une expérience du terrain d'aventure

Vosges (2010): Martinswand & Petit Hohneck: toutes les photos

Voici donc toutes les photos des sorties entre le Col de la Schlucht et le Hohneck, en passant par les Clochers et la Martinswand.




7 août 2010

Sentier des roches & Clochers du Petit Hohneck



21 août 2010

Hohneck & Martinswand, la vallée des chamois



Vosges (2010): Martinswand, infos utiles

C’est le site par excellence des courses en montagne pour les Alsaciens, Lorrains et Allemands. Il offre des voies de plusieurs longueurs d’une hauteur maximale de 80 mètres dans un style parfois terrain d’aventure. L’équipement est resté espacé pour conserver le caractère montagnard des lieux. Vous serez donc avertis. Les coinceurs ne sont pas forcément inutiles, et mieux vaut avoir un mental d’acier pour se lancer sur ce beau granite gris.

L’escalade peut être déroutante, les strates de granite bien lisses ne faisant pas bon ménage avec la transpiration (aussi minime soit-elle), mais avec un peu de technique chamoniarde, on se fait rapidement plaisir.

Si vous tardez le soir pour sortir au sommet, vous aurez peut-être, avec un peu de discrétion, la chance d’admirer des chamois qui remontent se rassasier paisiblement sur les alpages du col de Falimont.

Attention: la falaise n’est pas propice aux enfants, l’accès étant difficile et particulièrement dangereux. Il est plus que recommandé de conserver le casque, car les éboulements ne sont pas rares.


Rocher

Granite compact moucheté

Equipement

Goujons, spits, pitons


Voies

La part est belle aux grandes voies même s’il est possible de tirer quelques couennes sur le secteur du haut ou le secteur du Petit Cervin.
Il vaut mieux être à l’aise dans le sixième degré.
De jolies dalles

Les voies que nous avons parcourues
: départ expo, le reste est d'une toute beauté



  • La Minaret (L1: 4a, L2: 5b)
  • La Normale (L1: 3b, L2: 3b, L3: 3c, L4: 4c): une grande classique à faire impérativement, aérien et déroutant pour les débutants



  • Orientation

    Sud / Sud-est

    Accès

    Du col de la Schlucht, à l’est de Gérardmer, prendre la route des Crêtes en direction du Hohneck. Sur la gauche, vous rencontrerez une affiche pour l’auberge des Trois Fours. Garez-vous sur le parking juste après, toujours à gauche. Prendre la sente à l’extrémité droite du parking. Vous remonterez sur la crête et en allant vers le Hohneck, à une centaine de mètres, vous rencontrerez un belvédère qui donne sur la Martinswand.


    Afficher France: Vosges du Sud sur une carte plus grande




    Topo


    «Est»calades (2ème édition)


    Plus sur Internet






  • Escalade Alsace: liste des voies
  • Osons C là!: bien connu pour proposer différents topos PDF (Lérouville, Saint-Mihiel, Liverdun: le dernier en date) donne quelques infos sur la Martinswand et propose quelques photos de la voie normale
  • Espagne (2010): Canaries: retour à Tenerife!

    En Lorraine, l’été se résume souvent au 15 août, et cette année (malgré un superbe mois de juillet), ce dernier, qui tombe un dimanche, n’est pas franchement des plus réjouissants.

    Rien de tel, donc, pour se replonger dans quelques photos ensoleillées du début de l’an et finir un dossier laissé trop longtemps en friche.

    Il neige sur toute l’Europe, et le premier de l’an s’annonce (comment dirais-je...) un peu feutré!

    Un mois plus tôt, Martine et Lionel nous racontaient leur virée dans les Canaries, faisant émerger une petite idée qui ne tarda pas à se concrétiser.
    À nous Tenerife!!!

    Découvrez donc cette île verticale aux mille contrastes...

    Vosges (2010): Les clochers du Petit Hohneck, infos utiles

    Ici, point de face comme à la Martinswand et au Lac Blanc, mais plutôt des rochers éparses, de faible hauteur, dispersés dans un pierrier, qui offrent quelques voies simples, idéales pour une première découverte de l’escalade, et qui proposent quelques itinéraires non équipés adéquats pour une première expérience du terrain d’aventure.

    On peut facilement atteindre les relais au sommet et tirer des moulinettes.
    Seul inconvénient, on déambule dans un beau pierrier. La vigilance est donc de mise avec les enfants.


    Rocher

    Granite porphyroïde (à gros cristaux de Feldspath)

    Equipement

    Scellements, goujons (attention certains relais sont bien oxydés)


    Voies

    Les voies sont globalement courtes mais les itinéraires sont agréables. Ils permettent une bonne première prise de contact avec le rocher!

    • L'arête couchée (3a): un petit passage plus raide et déstabilisant
    • Les Diedres (4c): belle voie d'ambiance, pas très difficile sauf si on ne réfléchit pas assez
    • Le Derviche Tourneur (5c): jolie voie courte adéquate pour l'apprentissage à vide des coinceurs



    Orientation

    Sud/sud-ouest

    Accès

    Rejoindre le Hohneck (à l’est de Gérardmer) en passant par le col de la Schlucht. Se garer au restaurant au sommet. Puis prendre le chemin de randonnée (GR5 rectangle rouge) qui descend sur le col de Schaeferthal/Gaschney. Puis continuer vers le lac Schiessrothried, sur la gauche, un beau pierrier vous accueille. Vous êtes au premier secteur.
    On y est en une vingtaine de minutes depuis le Hohneck.



    Afficher France: Vosges du Sud sur une carte plus grande




    Topo


    «Est»calades (2ème édition)

    Plus sur Internet


    De la Sarre aux Vosges du Sud: merci soleil!

    Nous rentrons à peine de nos dernières vacances dans le sud et l'été montre enfin son vrai visage. Un de ces mois de juillet où le soleil nous illumine pendant des semaines et où le thermomètre atteint des barrettes qu'il n'a pas souvent l'occasion de côtoyer. Résultat: pas un seul week-end pour se poser!


    Vosges du Sud: paradis granitique



    Pour commencer, nous retrouvons des amis d'enfance et arpentons avec Noem', les alentours de la Bresse pour une petite initiation granit: escalade-bloc au Moutier des fées, la voie «Normale» du Rocher Hans au Lac Blanc et un petit détour à Saint-Amé (Petit Rocher et Grand Rocher).








    Entre la Sarre aux Vosges du Nord

    Puis, vient un autre week-end bien rempli avec: du bloc dans la Sarre (Kirkel) avec Flo et Miko, puis de les falaises de grès du Wachtfels (Obersteinbach) et du Rocher Philippe (Philippsbourg) avec Miko, Lolo, Cosmos et May.







    Escalade et bloc autour de saverne





    Suivent enfin deux week-ends autour de Saverne, dont l'un orienté Bloc avec Flo (qui réalise, au passage, quelques belles perfs), nous permettent de (re)découvrir:

  • la grotte du Brotsch, le Kobus et furtivement le Kronthal
  • le Krappenfels du Lutzelbourg et le Laurenzo Boulderfels





  • On se lasse pas de revenir dans les Vosges du Nord!

    A vous d'essayer!

    Vosges (2010): Escalade et bloc autour de Saverne

    Grotte du Brotsch, Kobus et Kronthal


    Le soleil est encore au rendez-vous, autant dire que le mois prochain risque de nous réserver quelques mauvaises surprises, alors nous n’hésitons pas beaucoup. Cette année, notre préférence va aux Vosges et, en ce mois de juillet, ce sont celles du Nord vers lesquelles notre cœur semble pencher le plus.

    Pour ce week-end post-révolutionnaire, May et moi décidons de partir à la découverte de sites que nous avions toujours écartés, faute d’expérience et de niveau technique suffisants. Direction la grotte du Brotsch, le Kobus et un repérage au Kronthal.




    Lutzelbourg et Laurenzo Boulderfels (LBF)


    Ca y est, les températures viennent dramatiquement de chuter. La météo du week-end semblait plutôt optimiste, nous laissant bon espoir quant à nos vadrouilles dominicales. Malheureusement, en remontant les volets, le gris bien monotone est de retour en ce matin du 25 juillet. La pluie n’est annoncée que plus tard en Alsace. Flo est motivée et nous décidons donc d’un doublet couenne/bloc au Lutzelbourg puis au Laurenzo Boulderfels (LBF).
    Le premier site est apparemment à la mode alsacienne avec quelques grosses pointures qui ont ouvert de nouvelles lignes, et le second est la référence de blocs dans le grand Est (sauf si Bione continue à étendre son HAB).

    Laurenzo Boulderfels: de jolies clairières de blocs

    L’accès au Laurenzo Boulderfels est assez évident, surtout quand vous avez un guide avec vous ;-)

    Flo a bon souvenir de sa première visite: du parking ne pas prendre le chemin qui, à droite du panneau, pénètre entre les branches, mais continuer tout droit, jusqu’à arriver 400 mètres plus loin dans un grand bois sombre mais dégagé. On arrive très rapidement au premier bloc.

    Flo a déjà des projets en tête et nous oriente vers quelques anciens combats.
    C’est donc au secteur du Houx que nous nous retrouvons. Après une première mise en bouche sympathique dans quelques pas de dalle en 4 à droite de la face sud du grand Houx, j’expédie le bloc n° 10 (5+) à vue, ce qui doit bien être mon niveau actuel de bloc. Flo le torpille sans traîner non plus. l’Angle de la Sueur (6a).
    May préfère se cantonner à du 4 et 5 et disparaît rapidement derrière les groupements de grès alentours, pendant que nous nous acharnons sur
    Flo arrive à claquer l’aplat et à se regrouper, mais ne réussit pas à recoller à la réglette de gauche. Après plusieurs tentatives, nous baissons les bras et Flo propose de se décaler pour une petite proue qu’elle convoite depuis l’an dernier.

    La Citadelle (6b) consiste en un départ assis sur bac, de quatre mouvements qui guident au sommet avec un mono-bi doigts délicat en main droite, une pince à négocier en main gauche et une sortie sur aplats.

    Après avoir découvert la petite réglette de départ pied gauche, Flo explose le bloc, la preuve en images…


    Forte de cet exploit, elle nous décroche une belle lolotte en s’adjugeant le bloc n°4 (6a) au secteur «Azothe».

    May et moi jouons alors quelques sorties piscine avant de prendre vraiment la flotte. Quelques gouttes annonciatrices de l’orage nous chassent. Une petite pause flam’ au frais de la princesse, à Lutzelbourg, et nous rentrons tous au bercail après une belle journée en Alsace (malheureusement peu ensoleillée).

    Nous nous promettons de revenir tâter du bloc alsacien malgré notre intérêt plutôt limité dans la discipline, mais il y a du progrès et cela tend à changer! Merci aux happyclimbers, Flo en tête!


     Et maintenant, place aux images...


    C'est ICI!


    Vosges du Nord: Laurenzo Boulderfels (LBF), infos utiles

    Le spot majeur de bloc en Alsace! Nous ne sommes pas de grands bloqueurs, mais force est de constater que ce site-là ne laisse pas indifférent. Perdu dans la forêt domaniale de Saverne, il propose des blocs bien mis en valeur dans de jolies clairières.

    Les profils sont étonnamment variés et le rocher vraiment adhérent (un peu trop même pour la peau des doigts). Il y en a pour tous les niveaux et pas besoin de trop s’éloigner pour travailler chacun ses projets.

    Et dire que Laurenzo a déterré et nettoyé un grand nombre de ces blocs! Un travail titanesque!

    L’accès au site est limité et il est impératif de se tenir aux horaires signalés par un panneau au niveau du parking (de 8 à 19 heures l’été et de 10 à 16 heures l’hiver).

    Rocher

    Grès rouge et gris bien abrasif


    Passages

    Tout niveau, de 3 au 8a

    Nous nous sommes frottés à:
    Grand Houx:
    Le bloc n° 10 (5+)
    L’angle de la sueur (6a)

    Petit Houx:
    La Citadelle (6b), que Flo sort après quelques essais

    Azothe:
    Le bloc n°4 (6a) au secteur


    Orientation

    Variée mais la plupart des blocs ne sont pas à l’ombre donc attention le LBF n’est pas forcément recommandé l’été

    Topo

    Pas de topo papier. Vous pouvez le consulter en ligne sur escalade-alsace.com

    Accès

    À 5 km de Lutzelbourg, en traversant Stambach, une piste carrossable démarre à droite, juste avant la sortie du hameau. Il suffit de la prendre (on traverse la voie ferrée) et on arrive rapidement à un parking sur la gauche, dont l’accès est reconnaissable par un panneau d’interdiction de stationner.
    C’est pourtant là.
    Au panneau, on ne prend pas la sente qui pénètre dans le bois à droite, mais le sentier qui continue tout droit en remontant. On a alors un beau panorama sur les Vosges. On prend soin de ne pas s’engager sur le chemin qui descend et on rentre de nouveau dans un bois sombre. On tombe alors vite sur le premier bloc et, en remontant sur la droite, on découvre rapidement les clairières qui nous feront passer plusieurs heures de plaisir ou de souffrance.


    Plus sur Internet


  • Une sélection de photos Happyclimb
  • Vidéo des Happyclimbers en septembre 2009, avec un beau montage de notre ami Bione
  • Une petite vidéo de Jerome qui a visiblement choisi un peu les mêmes blocs que nous
  • Vegetal In (6a/b): ouvert par notre pote Freddy
  • et plein d'autres vidéos sur escalade-alsace.com


    Visualiser France, Vosges du Nord en plus grand
  • Vosges (2010): Lutzelbourg, la falaise des faucons

    Je connaissais déjà le Lutzelbourg pour y être venu une fois avec Lolo et Christophe. De beaux .
    souvenirs me restaient d’une face à galets,
    exigeante et assez continue. À l’époque, le soleil baignait la falaise.

    En ce dimanche de 25 juillet, le sol humide de la marche d’approche n’était pas de bon augure, et les premiers galets serrés ont rapidement confirmé que les pluies de la veille n’avaient pas été complètement absorbées par le rocher.

    Déjà, il est difficile de faire confiance à un galet, alors, quand il est mouillé, il a une fâcheuse tendance à vous lâcher.

    Les premiers pas dans Astéroïde (5) sont hésitants, et ce n’est qu’en atteignant le milieu de la voie, où le soleil a été plus imposant, que les mouvements se font plus fluides.

    Sensei (6b+) en croyant être dans Duel (5). La première impression est mitigée, et Flo se fait surprendre par la cotation. La lecture est difficile et les galets semblent se cacher. La préhension n’est pas aisée, et la pose des pieds, délicate. Dernier défi psychologique pour une bloqueuse de son acabit, la fin, en dalle verticale, demande de l’engagement. Après un repos, elle sort, contente de sa première couenne de l’année.
    Flo se lance ensuite dans

    May choisit la sécurité et la suit en moul’ juste derrière, préférant souvent Duel à droite!

    Je me décale croyant attaquer la Sensei et je tombe dans Myosotis (7a). Dur dur pour le moral!

    Il est préférable de ne venir au Lutzelbourg que par grand temps sec!

    Nous reprenons la route et 5 km plus loin, à la sortie de Stambach, nous nous enfonçons dans la forêt domaniale de Saverne à la recherche du Laurenzo Boulderfels.


    Et maintenant, place aux images...


    C'est ICI!


    Vosges (2010): Lutzelbourg (Krappenfels), infos utiles

    Le charmant village de Lutzelbourg, à quelques brasses du plan incliné d’Artzviller (non, non, ce n’est pas une voie d’escalade, mais une prouesse technique qui permet de hisser les bateaux du canal de la Marne au Rhin), est surplombé par un magnifique château, mais aussi, un peu plus loin dans la forêt, par une petite falaise de grès incrusté de galets (poudingue).

    L’escalade y est toujours technique et déroutante, et il est bon d’y venir dans des conditions idéales. Il vaut mieux éviter les fortes chaleurs et les surlendemains de pluies, car l’humidité est synonyme, ici, de fréquente zippette. Comme sur la plage, les galets deviennent vite fuyants! Après il faut savoir les amadouer afin d’éviter que, dans votre poussée verticale, votre poids ne les fasse céder.

    Cette jolie falaise est souvent le refuge de faucons pèlerins dont vous trouverez certainement les restes de leurs festins et du guano (logique, non?) en abondance. D’ailleurs, les lieux sont interdits du 1er avril au 1er juillet afin de ne pas déranger la nidification. Les voies ne sont donc pas toutes très propres, mais cela fait partie du jeu.

    Rocher

    Poudingue rouge

    Equipement

    Scellements, pas de relais chaîné


    Voies

    22 mètres en moyenne, à galets et réglettes. Attention, les cotations peuvent surprendre avec ce type d’escalade malgré un niveau relativement abordable, majoritairement dans le 5/6.
    A noter un l'équipement en 2009 d'un nouveau secteur avec des voies plus dures.

    Quelques itinéraires intéressants:

  • Astéroïde(5b): mousse au départ
  • Duel (5c): jolie voie en fissure
  • L'ami Fritz(5c+): démarrage un peu rock'n roll
  • Sensei (6b+): peu de prises franches, voie bien technique avec une belle envolée sur la fin
  • Myosotis (7a): premier clippage délicat, après, pas mal de galets cassés


  • Orientation

    Sud (mais ombragé)


    Topo

    «Sur les falaises de grès»

    Accès

    Voici quelques indications complémentaires au topo. En venant de Metz par l’autoroute, c’est très simple mais il ne faut pas rater le coche. Peu après l’entrée du village, dans la première grande boucle à droite, on prend tout de suite la petite rue à gauche (rue du Canal). Si vous traversez le canal en ayant dépassé une brasserie sur votre gauche, vous avez été trop loin. Il faut faire demi-tour. Continuez alors en longeant le canal sur votre droite, jusqu’à un parking à gauche. De là, un chemin pénètre dans la forêt domaniale. On prend le sentier de traverse qui s’engouffre à gauche (Rond jaune) et qui longe la rue par laquelle vous êtes arrivés. Juste après une ancienne carrière envahie par la végétation et qui forme un fossé, vous distinguerez une sente qui monte sur le talus à droite et qui vous mènera rapidement au pied de la falaise.

    Plus sur Internet


  • La liste des voies sur escalade-alsace.com
  • Equipement de nouvelles voies au Krappenfels



  • Visualiser France, Vosges du Nord en plus grand!

    Grotte du Brotsch, Kobus et Kronthal


    Grotte du Brotsch

    Pour ce week-end post-révolutionnaire, May et moi décidons de partir à la découverte de sites que nous avions toujours écartés, faute d’expérience et de niveau technique suffisants.

    Nous arrivons vers 10 h 30 à la grotte du Brotsch. La première impression est bonne, avec les voies accueillantes du secteur de droite qui offrent une belle ampleur. Le ticket d’entrée est un 5c, et son attaque légèrement déversante nous plonge tout de suite dans le bain: les avant-bras vont chauffer!

    Nous passons devant la grotte en contemplant un couple allemand qui s’acharne dans des mouvements produisant, certainement à la longue, un beau voile rouge. Les itinéraires sont courts, mais explosifs dans le septo et octo grade.

    Puis, plus à gauche, la rampe (6c) attire notre regard, mais un Allemand squatte la voie dans l’objectif de l’enchaîner. On se rabat sur les voies de gauche: un 6a pour commencer, avec un réta mal décrypté qui fait mal aux bras et au moral, ensuite un 6a+ pas très parcouru avec une fissure bien sableuse, puis un 6b+ qui semble déborder sur la rampe (au grand dam de notre cousin outre-Rhin qui se voit squatter un point).

    Aficionados de voies longues, nous restons donc sur notre faim, et c’est les bonbonnes pleines que nous laissons à la prochaine visite la jolie combinaison «la Fissure» en L1: 6c+ et L2: 6a, 6c ou 7a qui se détache du reste des voies.



    Quelques photos de la Grotte du Brosch!





    Kobus



    En milieu d’après-midi, nous avons encore un peu de temps et nous nous dépêchons pour rejoindre le Kobus, tout en passant devant le Kronthal. Cette carrière urbaine, malheureusement à proximité de la nationale N4 Metz-Strasbourg, apporte un bourdonnement incessant. Sa hauteur comble son manque de largeur.
    Le grès est agréable et les quelques tracés que nous avons sillonnés nous ont bien plu.
    Le peu de voies en fait un site de fin de journée, évitant par la même les cordées plus matinales.



    Quelques photos du Kobus!

    Kronthal







    Enfin, nous n’avons pu retenir notre curiosité en nous arrêtant au Kronthal, pour faire un peu de repérage. Nous y reviendrons pour essayer les quelques voies faciles qui offrent une belle ampleur et s’attaquer à quelques projets plus ardus.


    Quelques photos du Kronthal!