Vosges (2020): sortie des raquettes entre deux éclaircies hivernales

La météo impose le confinement depuis plusieurs semaines, le vent ronfle, les sols suintent d'une humidité glacée par une tendance nord intermittente.

Sur les hauteurs la neige fait de la résistance mais sans vraiment s'imposer.


Hohneck & Kastelberg sous les feux d'une éclaircie


Un samedi avec peu de vent, nous offre une éclaircie de fin de journée qui nous encourage à chausser les raquettes quasi inutilisées cet hiver.

Un spectacle comme le Hohneck et le Kastelberg savent en donner... dommage pour les randonneurs et les alpinistes qui rejoignent déjà le Pied du Hohneck alors que nous attaquons la montée au Wormspel.

Mon compagnon volant, qui me fait patienter jusqu'à des jours plus printaniers, montre encore l'importance de ne pas s'écarter trop vers les corniches.


Deux snow-kites s'accrochent dans les frémissements d'air, sous le Kastelberg. Ce spot Vosgien est très couru, tellement, que les planches ont poli la neige et une fine couche de glace craquelle sous le poids des surfeurs.



Une soudaine trouée nébuleuse laisse passer le soleil qui s'échappe vers la nuit...

Sublime!

Nos yeux sont rivés à l'horizon, jusqu'aux derniers rayons qui rougissent les crêtes bleues des Vosges.



Il est temps de redescendre avant que le noir n'envahisse les chaumes.


Toutes les photos entre le Hohneck et Kastelberg

>>>> ICI <<<<<


Col de la Schucht ensoleillé & Tanet dans la brume

Les jours qui viennent s'annoncent encore très perturbés et ce à partir du dimanche après-midi.
Je me fouette à sortir du lit pour un départ à 6h15 du chalet. La torpeur matinale me ralentira.
J'arrive  avec ma ponctualité habituelle vers 6h50 au parking du col de la Schlucht. Bien vide.
Les touristes vacanciers ne sont plus là, mais avec le retour de la neige, les sportifs du dimanche vont vite affluer sur les crêtes.


Je vais me percher sur mon belvédère préféré. La lueur tamisée donne une atmosphère digne d'un soleil vert, il parait que la plaine d'Alsace a évangélisé un virus asiatique...

Le Hohneck est encore bien blanc,

Ces filets nuageux dérivent par le Sud-Ouest... objectif du jour:  le Tanet en espérant d'arriver avant que la grisaille n'ait envahi la place.



Je m'attarde au-dessus des rochers de Baerenbach et au belvédère de Misheimle.


La journée s'écoule, les skieurs commencent à se montrer.

La brume s'écoule le long de la pente Ouest du Tanet pour se jeter dans le vide sous le rocher.

Je rejoins la partie sommitale en espérant une trêve, afin d'apercevoir quelques secondes l'auberge en contrebas... sans succès.

L'effet venturi est vraiment fort et raffaleux ici.
Il est temps de rentrer.

Le col de la Schlucht est bondé. C'est l'heure de déjeuner. La nature est restée muette aujourd'hui, malgré les prémices du Printemps qui se rapproche.

Encore de bien belles ambiances!

Toutes les photos entre la Schlucht et le Tanet

>>>> ICI <<<<<












0 commentaires :