Vosges (2019): Rothen enbrumé, vol rando à la clé

Les températures ont chuté aujourd'hui et c'est tardivement que je me décide à quitter la chaleur du nid. 

Personne (un peu à l'arrache pour prévenir les copains), ni au Rothen ni au Schnepf... 


Entre NE et SE, ça ronfle en rafale! Quelques nuages bas sont poussés par du NE. 

En l'air, rien de franc... la brume s'étale par le sud. 


Je me suis décalé pour passer sous le Rainkopf et redescendre au col, mais un virage de trop pour une dernière photo et le piège se referme violemment sur moi! Le col est embrumé...

Seule fuite possible, Mittlach dont la lumière des lampadaires s'allume. Je suis haut et ça flotte. Je tire loin devant en pensant d'abord pouvoir remonter en stop. Aveugle ou presque dans la pénombre je me fais cueillir par le catabatique.

La voile pliée, je me ravise, le col du Rothen n'est pas si loin  Nous avons déjà fait cette randonnée et les 670 mètres de dénivelé s'avalent plutôt bien. Avec les 14kgs de mon aéronef, ce sera moins aisé, mais je n'ai pas le choix. Il est 17h30 quand je foule la départementale D10.6  en direction du village de Mittlach.

Objectif 20h à la voiture. Je décide de rester sur le bitume et de ne pas progresser sur le chemin de randonnée qui serpente à gauche de la rivière Kolbenfecht. Après 1h45 sur l'axe principal, je rejoins enfin le sentier qui remonte vers le col du Rothenbachkopf. Il a beaucoup plu les jours précédents et des mini cascades jonchent le sol.

Un grand chêne est venu mourrir la nuit dernière et baigne dans l'eau qui s'est accumulée autour. Je le contourne et retrouve ma piste non sans difficulté dans l'obscurité totale.

La pente se raidit, la sente se rétrécit et la terre s'assèche entre les hauts sapins.

Alors que la végétation se fait plus rase, le vent se fait de plus en plus sentir.
Il a forci depuis cet après-midi et son souffle glacé commence à pétrifier les éléments.

Je ralentis ma marche, le terrain de la remontée devenant glissant. Plus que quelques mètres pour sortir sous le col... la percée de  l'hiver de la dernière quinzaine a laissé quelques amas de neige glacée à ne pas sous-estimer ici. ça y est! Je surgis enfin du goulet et je peux rejoindre la voiture.
Le compteur affiche -3,5°C quand même.

Joli vol (ambiance surréaliste) rando (nocturne vivifiante), dans l'ordre! ça donne des idées de balades hivernales...


Toutes les photos...

ICI!

0 commentaires :