Vosges (2019): soaring automnal au Rothen début septembre?

Il y a trois jours, les conditions semblaient encore estivales offrant de belles balades aux meilleurs qui ont ouvert la saison 2019/2020 du Championnat Régional de Distance des Vosges en fanfare (140kms quand même pour début septembre)!

Deux jours après, c'est plus la même musique, 1600 mètres d'altitude max et des lumières contrastées d'automne pour un vol en soaring au Rothen.

Arrivé à 11h30, quelques randonneurs affrontent la montée balayée par un vent de Nord Est bien rafaleux et bien frais. Pas de pilote sur les chaumes... le ciel est déjà masqué et les cumulus commencent à se goinfrer de l'humidité du sol. De bonnes rafales brassent les gentianes qui font la gueule mais qui ont survécu aux canicules de l'été.

Après une bonne heure à attendre que ma voile soit moins frénétique au sol, je lui donne l'ordre de prendre la voie des airs, ce qu'elle fera dans la seconde. C'est l'ascenseur expéditif à plusieurs centaines de mètres au-dessus du Rothenbachkopf pour un vol d'1h40 en thermo-dynamique.

En avançant dans la vallée de Mittlach 30kms/h de vent me rappellent que c'est encore bien fort. Le Rothen semble plus protégé en altitude avec un 20kms/h max.

Il en est d'une toute autre histoire au déco où je suis bien mal accueilli: tendance Nord, thermique déclenchant devant et le long de la crête qui glisse vers l'auberge de Steinwasen, bref tout pour tordre ma voile et me rappeler à la vigilance.

J'essaie de poser... 3-6, wings, je tire loin sur la chaume vers Kruth... chaque fois je remonte dans 25kms/h renforcés par l'instabilité du déco. De nouveau à 1400 sans enrouler.

Je vois deux pilotes tenter de décoller dans la pente Nord, mais malmenés, ils se replient au col.
Après 30 minutes à trouver la ligne descendante, je finis par profiter d'un creux pour enfin poser.

Pause - pendant que je reprends des forces empaqueté dans ma voile pour me réchauffer, je ne m'aperçois pas qu'un nouveau pilote s'est installé sous mes pieds. Il est monté depuis Mittlach (probablement un voisin à toi, Antho!?) par la route forestière et a laissé son 4x4 à l'auberge de Steinwasen (où il finira par poser plus tard, d'ailleurs).

Dans le même instant, je vois surgir une Cure et une sellette que je reconnais... Alan avec qui nous avons découvert les Champis la semaine dernière.

Quel hasard.... Nous voilà parti chacun pour une bonne séance de près de trois heures, à suivre chacun notre programme du jour. Vol de proximité, repose au sommet, wagga session dans la pénombre des cumulus stratifiés! ça rentre nickel les hélicos au sol, Alan!


17h, le vent est passé Nord et faiblissant, nous partons poser au col.


Le soleil est revenu plus présent entre le Rainkopf et le Rothen, glissant et étendant les ombres vers la plaine d'Alsace, moment de prédilection, d'échange avec la nature.


 Dernier regard avant de replonger versant Vosgien.

Toutes les photos...