Alpes (2018): col des Aravis pour une découverte des faces Est


Cela fait quinze jours que nous sommes remontés de notre superbe balade au départ de Seythenex la Sambuy avec Christophe et les copains de Montlambert, et rien, trop de vent de Nord traverse la France de part en part et le massif Vosgien n'est pas non plus épargné.

Pour ce week-end révolutionnaire, une fenêtre de deux jours d'accalmie s'annonce. Personne du Grand Est de dispo, je descends en solitaire rejoindre les copines et copains sur Annecy.

Retrouvailles par hasard sur les rives du lac avec Kty et sa fille, le soir en arrivant à Doussard ;-).

Col des Aravis: beaucoup de Sud peu de plafond


Ce sont les Charlie's Angels (Laeti et Nono) qui répondent à l'appel de la montagne. Direction le Col des Aravis ce vendredi 13. Il y avait longtemps que j'avais en tête de découvrir ce décollage sauvage d'altitude et le moins que l'on puisse dire, c'est que je n'ai pas été déçu!

Il faut laisser la voiture sur un tout petit emplacement de Parking après avoir passé le col en provenance de la Clusaz.

Pour se mettre en jambe, on monte assez rapidement à la Vierge de Chatelard, et puis on attaque directement le flanc par une sente de chèvres à travers les pâturages.


Les filles ont une super condition et je suis à la traine derrière.

Je les rejoins enfin au bord d'une première pente herbeuse.

Malheureusement, le super panorama sur le Mont-Blanc dessine une belle couche d'inversion sous laquelle les cumulus viennent buter. On se décide à monter plus haut pour éviter de glisser dans cette basse couche qui m'a laissé d'âpres souvenirs il y a quinze jours.

Encore 150 mètres de dénivelé pour arriver au-dessus d'une combe herbeuse d'un côté, rocheuse de l'autre. C'est cette dernière qui nous intéresse.

Les premières bouffes nous font nous presser et c'est Laéti qui se jette dans le vide la première, rapidement rejointe par Nolwen.


Le temps que je finisse ma prévol et elles ont presque atteint les crêtes.

Je me hâte, me fais happer par le thermique côté rocheux, austère, violent... je sors assez vite.

Mes compagnes du jour sont déjà sous les nuages qui coiffent les faces Est des Aravis. Je les perds de vue.

Cette tendance Sud-Ouest se transforme en Sud ici. Transiter auprès des combes le long du relief ne m'inspire pas. Rocher Perfia, puis le cirque des Fours que je traverse pour rejoindre les Quatre Têtes.


Mais qui revoilà... Laetitia est bien bas et Nolwen force un petit col.... oouhhouhhh ça passe!


Nous nous retrouvons dans le large thermique des Quatre Têtes. Cooooolllll...

Beaucoup moins pour Laeti qui semble être passée en mode survie.


Nolwen arrive la première dans les barebulles à gauche, je prends à droite et je décide d'élargir vers la pointe d'Areu en pensant me refaire sous ses faces Est. Que nenni. La brise semble balayer les thermiques... je ne trouve rien.



Retour à l'arête des Saix, toujours rien. Un beau voile a mis à l'ombre la vallée... Laéti commence à compter les arbres du plateau de l'Altiport.

Maigre menu d'ascendances. J'essaie de rester à la lumière qui faiblit, en espérant remonter au Quatre Têtes.

Anémique et balayé par la brise. Retour vers la vallée de Salanches.
Je commence à bien discerner le petit avion sur l'Altiport et l'atterrissage que je vais peut-être devoir emprunter si je ne trouve toujours pas d'ascendance.

Un thermique couché par la brise (qui est maintenant bien présente) me donne du fil à retordre. Je m'extraie en passant au-dessus de randonneurs contemplatifs. Retour aux Quatre Têtes, il est déjà tard.

Laétitia a certainement posé, Nono a disparu vers le sud. Les voiles de mariées s'étendent loin au sud et le plafond semble bas... je vois une trouée à la pointe de Bella Cha. Je passe à une centaine de mètres d'un col herbeux sur le versant Ouest des Aravis, en terres plus connues.

Là, il y a encore beaucoup de bleu. Aujourd'hui, il sera difficile d'espérer aller loin. Je compte plutôt assurer le retour pour me préserver pour la journée du lendemain qui s'annonce fumante.


Aravis: faces Ouest



Quelques cumuli viennent parsemer un grand ciel bleu derrière le Grand Bornand.

Trois voiles sont à la pointe Percée que je rejoins alors que l'ombre s'étend sur les dalles.

Baisse de régime, on se défend comme on peut, quand soudain huit vautours surgissent. Ils n'enroulent pas dans de larges circonvolutions... Je comprends vite ce qui les attire. Un jeune chamois est étendu sur le flanc, les rochers entachés de sang. Il a dû  chuter plus haut.


Je remonte de quelques mètres et je me laisse glisser vers la combe de Bella Cha pour libérer la zone au plus vite et laisser les maitres des lieux à leur festin :-/. Je vois le lac des Confins de plus près mais le thermique sur la crête oblique m'évite de boire la tasse.

La suite est plus aisée, je rebascule au-dessus du Col des Aravis, un espoir d'étendre plus loin vers la Tournette? Direction le Charvin, puis transition vers la Montagne de Sulens...

Pas de parapentes à l'ouest vers le lac d'Annecy.... le ciel est laiteux.


Retour non pas sans encombres au col pour retrouver les filles dans un timing presque parfait.

Laeti a récupéré la voiture en contrebas et Nolwen a été faire du tourisme du côté de Megève en trouvant des confluences inespérées pour nous rejoindre.



Belle découverte des faces Est des Aravis, magnifiques Alpes :-).