Alpes (2017): entre Annecy et Chamonix, gamme et contemplation


L'Automne semble se présenter plus tôt cette année: chute des températures, plafonds bas et une perturbation qui commence à s'installer sur toute l'Europe (hurricane effects?).
Le bon moment pour un petit SIV à Annecy, le ciel ne venant pas perturber ce champs de vision qui doit, à un moment ou un autre, plonger vers le lac.

SIV 4



Ces stages de pilotage ou de simulation d'incidents de vol (SIV) permettent de se remettre en question et d'acquérir de bons réflexes face à des situations d'urgence, surtout avec une nouvelle voile.

Rien de mieux dans la perspective d'une semaine dans les Dolomites, réputées pour leur aérologie capricieuse et difficile.

Ecole: Flyeo
Instructeur: Jim
Navetteur: Léo



Equipe: Béa, Blandine, Greg, Pascal et Richard
Programme: auto-rot, décros

Trois jours profitables sous la houlette bien rodée de Jim. 
Un groupe au top provenant d'horizons bien différents (Alpes, Pyrénées et la Réunion).

Reste plus qu'à travailler les gammes... En attendant, vous êtes tous les bienvenu(e)s dans les Vosges.


Retrouvez toutes les photos d'Annecy... ICI!

Chamonix mystique et crépusculaire



Petite transition vers l'Italie avec un passage à Chamonix -  haut lieu de l'Alpinisme, vu du ciel. 

Quelle ambiance pour un premier vol, du soir, où je me retrouve seul au déco du plan de l'Aiguille à 15 minutes de la dernière benne. Les conditions y sont aérées et les deux voiles que j'avais aperçues ont déjà disparu dans la vallée.

Heureusement deux locaux me rejoignent et me montrent l'itinéraire au-dessus du Glacier des Bossons. Ils rentrent eux-aussi rapidement.




J'y suis de nouveau seul et la luminosité crépusculaire investit la place. Le glacier semble en bien mauvais état. Je repars m'appuyer sur la crête du plan et finit par basculer vers l'atterrissage en ville.








Le lendemain, la météo est au grand soleil mais les conditions aérologiques ne sont pas, sur le papier, au rendez-vous pour un grand tour du bocal. Un vent Sud-Ouest forcissant est annoncé, des plafonds à 2500 ainsi qu'un risque de Foehn plus tard dans la soirée.

Décollage de Plan-Praz: les pilotes pressés se battent en basse couche pour finalement devoir aller poser. Je décolle tardivement à 13h avec Bibo (un italien de Turin) et Maya (une chinoise). Les nuelles ne sortent pas du Brévent.


Après avoir travaillé le thermique dans la combe du Brévent comme tout le monde, je rejoins le refuge de Belachat avec un biplace (qui est sous le vent en essayant de basculer vers la Pointe de Lapaz).

Là aussi ça monte, mais la biroute du refuge m'invite à ne pas sortir au plaf... elle est bien orientée Ouest-Sud-Ouest et fouette les hauteurs.



Un long regard, vers le Mont-Blanc enveloppé d'une lumière blafarde et crépusculaire... il faudra revenir avec de meilleures conditions.

Retrouvez toutes les photos de Cham'... ICI!