Alpes (2016): le Courtet et la vallée du Trièves

Après un déco en face Est au col des Faisses la veille donnant sur la vallée du Dévoluy, nous voilà sur le versant Ouest avec Philippe, Alexandre, José et Hervé, qui donne sur la vallée du Trièves.

Le décollage du Courtet a sa moquette toute belle rendant l'envol de José plus aisé, même si la pente est plus raide.


Un biplaceur pro s'installe gênant un peu notre petite organisation. Alex et Phil arrivent à s'élancer rapidement rejoignant José sur la crête dans la foulée. C'est plus compliqué pour Hervé et moi.

Quand je retrouve Phil, il a déjà fait une tentative vers le Chatel. Alex et José sont partis vers le Grand Ferrand. L'ambiance est extraordinaire... très gazeux!

Phil prend alors les devants et s'oriente vers le Ménil dans la vallée, oubliant le plan initial de longer la crète vers les aiguilles de la Jarjatte plus au sud en passant par le Grand Ferrand.



Contrairement à la veille, je prends mon temps et m'applique à enrouler jusqu'au sommet les thermiques que je rencontre. Ce vol s'apparente plus à de la plaine...

Philippe en connaisseur du site néglige quelques ascendances. Il se retrouve vite devant mais très vite bas à l'approche des antennes.

 Mon dernier plein me permet de le rejoindre au Pas de la Graille, mais il a disparu... Je crois bien qu'il a posé.

Alex qui m'a rejoint plus haut en provenance du Grand Ferrand, arrive à basculer sur les flancs NE du Jocou.

J'ai du mal à remonter. L'activité thermique est perturbée par un vent en N qui était annoncé plus tardif et une brise NO bien forte. Résultat du 25km/h de travers.

Je sors de cette combe technique une première fois mais je fais demi-tour voyant qu'il me sera impossible de transiter pour rejoindre Alex.

Je m'applique pour refaire le plaf à 2900m en espérant raccrocher le Ratier puis remonter à la tête d'Obiou. Quand j'arrive derrière le Ménil je suis encore 200 mètres au-dessus. Je m'enfonce vers le col de Mens en pensant avoir de la marge.

Soudain José m'avise en radio de ne pas forcer le passage et me recommande plutôt d'aller atterrir à Tréminis.

J'hésite car, à ce moment là, je suis à peine en dessous du Pic du Ratier et encore 150 mètres au-dessus du col de Mens, mais je préfère finalement l'écouter.

Je sais alors que je passe sous le vent... Je m'attends au pire et c'est ce qui arrive. Grosse frontale suivie d'une belle asym au-dessus des arbres, contre, bras hauts, tempo... et je fuis la zone pour aller atterrir confortablement derrière le village. Merci au SIV.

Bilan de la journée

1. Assurer les plafs - checked
2. Patience - checked
3. Sous le vent - éviter de passer derrière un relief à moins de 500 mètres de son sommet

Philippe a finalement fait le retour en grignotant chaque mètre en dynamique. Il pose malheureusement à quelques centaines de mètres de l'atterrissage. Alex s'en sort bien en revenant de Saint-Maurice en Trièves et José fait une fléchette vers le sud.

Encore aujourd'hui on n'arrive pas à rentrer tous ensemble au terrain...
Il va falloir faire mieux demain ;-)

Photos



Toutes les photos sont ICI!