Alpes (2016): Saint-Hilaire, entre Saint-Eynard et Granier

Après un week-end riche en festivités mais pas que (escalade à Chantelouve), nous retrouvons Jess et Julien B. au camping de Saint-Hilaire du Touvet où nous installons notre camp de base.


Nous sommes au cœur  de la Mecque du vol libre où chaque année de nombreux libéristes se réunissent pour la Coupe Icare.

Avec un peu moins de 1000 mètres de dénivelé, les multiples décollages de Saint-Hilaire assurent de longs ploufs matinaux ou du soir.

Le massif de la Chartreuse qui s'étire derrière la Dent de Crolles offre quand à lui une longue crête qui permet de beaux cross pouvant s'étendre vers le Vercors (sud), les Bauges (nord) ou le massif de Belledonne (ouest).


Du Fort Saint-Eynard vers les Bauges


Nous décollons avec Julien B. de Saint-Hilaire Sud avec comme plan de vol de visiter le Fort Saint-Eynard et de rallier le Mont Granier.

Les conditions sont fumantes et nous transitons assez facilement vers Grenoble, Julien préférant passer par le bas, moi, assurant le sommet de chaque thermique. Quelle vue!


Le retour se passe bien et j'arrive assez haut à la Dent de Crolles, par contre j'ai perdu Juju qui a pris du retard.

Je continue le long des plateaux de la Chartreuse et ressors au passage du Fourreau dans un thermique qui me monte à 2600.



Plus loin devant, de jolis cumulus coiffent le massif des Bauges et me tendent les bras. Je me lance dans la plaine de Chambery en jouant de l'accélérateur pour optimiser ma flottaison, tout en pensant à la super traversée de Sandra vers Annecy et son retour par Allevard trois mois plus tôt.


J'arrive à 1400 mètres au-dessus de Francin avec l'espoir grandissant de raccrocher... mais c'est sans compter la brise du lac de Chambery qui s'engouffre vers le sud.

Tous les locaux et ceux qui passent par là connaissent ce passage clé. Il est impossible de rejoindre les Bauges sans faire une laisse de chien conséquente vers le nord au-dessus du Granier.




C'est raté pour cette fois. Je pose à Montmelian verticalement.
Mais pour cette fois j'ai ma récup... Julien est lui retourné poser à Lumbin bouclant un triangle de près de 60kms.





A chaque jour ses conditions


Aujourd'hui, nous avons rendez-vous au déco Sud avec Philippe et Alexandre rencontrés à Algodonales il y a quatre ans. 

Phil n'a pas sa Delta 2 dont une suspente doit être réparée mais une Factor 2 de Nova qu'on lui a prêtée.


Ils sont déjà prêts quand nous arrivons et se mettent en l'air rapidement. On les recroisera sur le retour du Saint-Eynard et à Lumbin en fin de journée.


Les conditions sont bien différentes de la veille. Je pousse encore devant Juju mais j'enroule moins bien. Du vent en SO est plus présent. Mon impatience monte encore d'un cran après avoir essuyé un refus de priorité dans la combe de Manival. 

Je me lance sur le Col du Coq sans grand plein et rejoindrai finalement le fort par le bas.

 Je repasse par le haut le temps de le contourner. 

Au retour, je néglige certains cumulus et arrive au pied de la dent de Crolles.



De nombreuses voiles grattent sur la tranche. 




Je mets un peu de temps à repasser au-dessus puis m'envole au plafond au Pas de Rocheplane. 

Superbe ambiance à faire du soaring au nuage. 

Un vrai gruyère! Je le traverse et continue sur le plateau en restant à gauche de la crête.

 Puis je vois une voile qui fond sur la combe des Près en face Est. Je la suis... un local?
Plus loin, il se fait satelliser au Pas des Barres et fait demi-tour. Je m'y jette mais j'enroule les restes... Je me laisse glisser vers le Pas de la Porte poussé par du Sud-Ouest bien présent.
J'aborde le Granier par le Nord-Est me sachant sous le vent...

Vivement la bascule!

La brise de Chambery (que je connais maintenant) est sensible et me permet de remonter cette face bien austère. Puis je m'écarte un peu pour basculer en Ouest / Sud-Ouest.

Pas de turbulences... Je remonte rapidement au-dessus du Granier et repars vers le Sud. Je n'arrive cependant pas à faire le plaf et le thermique que je viens de perdre m'a décallé sur le plateau.

Je fuis vent arrière pour rejoindre la crête.
Je joue alors à saute-mouton entre l'Est (thermique et brise de Chambery) et l'Ouest (thermodynamique).

Je file dans la vallée au-dessus de Saint-Bernard, essaie de me refaire aux Pelloux mais abdique en essayant d'élargir ma branche finale pour un triangle moins plat. Aujourd'hui je boucle dans des conditions moins généreuses et beaucoup plus cycliques. Encore beaucoup d’enseignement de ce vol.

A Lumbin, j'ai le plaisir de retrouver Phil qui n'a pas aimé sa Factor 2 de prêt. Alex et Damien ont pu  transiter sur Allevard et remonter un peu vers Chamrousse.

Julien B., quant à lui, a fait demi-tour un peu avant le Granier mais a atterri à Saint-Hilaire, venant me récupérer à Lumbin pour terminer devant une méga glace!