Périgord (2015): la forge du Boulou, retour aux sources







Cela faisait bien longtemps que nous n'étions pas revenus à la forge du Boulou. Le cadre bucolique avec son petit ruisseau et sa forêt invitent à la rêverie.


Le calcaire coloré (majoritairement gris) de notre Périgord nous a paru encore une fois plus exigeant que le grès luxembourgeois.

Le profil vertical voire déversant ne laisse pas beaucoup de marge si la lecture n'est pas efficace.

Souvent à trous, les voies sont rapidement rési et ce calcaire tendre peut être déstabilisant sur les premiers mètres.

Petite séance tardive pour éviter les 32°C de la journée même si la chaleur est encore bien présente quand nous commençons vers 18h30.

Nous finissons au coucher du soleil plein les bras et rincés.





Toutes les photos...




Visualiser le diaporama en plein écran!