Orpierre (2015): premier rocher, premières sensations gazeuses...

Pluie et brume sur Grenoble, à 130 kilomètres de là, le soleil règne et les nuages sont chassés par un vent de Nord bien présent.

J'arrive juste au pied de l'église d'Orpierre pour entendre les dix coups de sa cloche. Il est tard et la bande de grimpeurs de la journée est déjà montée au parking du Quiquillon.
Une petite pause au Quartz, histoire de vider la fatigue des kilomètres et je retrouve mon compagnon de cordée de ces de dernières années: F (comme Fabien).

Céline et François sont déjà partis choisir leur ligne de la journée (Le Ramier, 75m, 5c/6a max, 5b oblig) . Le temps de papoter et de préparer les sacs et nous les rejoignons une bonne heure après. Finalement le timing est bon: en arrivant les derniers nous voyons les cordées s'envoler au moins dans les deuxièmes longueurs.

Aujourd'hui, c'est la reprise et F accepte de retourner dans une voie qu'il a déjà parcourue. 160m, 5c max, 5b oblig). Le mental n'est pas très affuté et les premières difficultés ralentissent la progression.
Il attaque d'ailleurs la première longueur de la Grotte (

Les séances photos n'accélèrent pas la cadence et après un peu moins de trois heures le sommet nous congratule comme à l'accoutumé d'un panorama fantastique!



Les tourtereaux sont en bas et on ne les reverra pas de l'après-midi.

Quant à nous, nous suivons le plan de route et nous nous arrêtons au Pilier Ouest de l'Ascle pour finir tranquillement la journée avec une deuxième petite voie: Malkuth la Terre (120m, 6a+/5bA0 max, 5b oblig).

Je laisse à F la deuxième longueur en enquillant la  première qui me semble plus difficile que le 5a du topo. Il galère un peu sur les picots abrasifs mais fait le boulot et s'extrait.

La longueur sortant au sommet nous remet tous les deux d'accord avec une belle dalle qui verra mon compteur d'adrénaline quand quelques gouttes viendront noircir le beau calcaire gris. Il est temps de redescendre avant de devoir sortir les frontales.

Quand nous rejoignons les parisiens, la nuit a pris ses droits. Nous finissons la journée en échangeant nos expériences au Portail. Je m'eclipse à 20h45 pour remonter sur Saint-Ismier.

Superbe journée... F, on remet cela rapidement.


Photos



Aggrandir le diaporama en plein écran