Andalucía, en el camino de la autonomía

Une petite semaine à éviter les cumulonimbus entre Almería, Jaén, Sevilla et Malaga.
Le clou du spectacle: el Yelmo!!! (seul dans les airs de la Sierra de Cazorla, au nord-est de Jaén).



On comprend pourquoi Marc Petiot y siège et que son gîte gastronomique y fait bonne recette. Ce n'est pas là pourtant que nous finirons par le rencontrer.

C'est en effet à Algodonales (SO, NO, S, E) qu'il nous invite avec son acolyte Romain Bremont à nous joindre à leur équipée le temps d'une soirée. C'est aussi là que nous retrouvons les Vosgiens de Cumulus 88 (le monde est petit!). Nous ne profiterons malheureusement pas de ce spot à la réputation internationale, étant témoins d'un accident à notre arrivée au décollage, impliquant un biplaceur français et une Américaine. Philippe, le biplaceur, un grenoblois expérimenté, paye un lourd tribut mais s'en sort. Il est d'ailleurs actuellement en convalescence :-)

La météo incertaine apporte une aérologie perturbée. Celle-ci offre cependant des possibilités de soaring intéressantes sur le petit site de Ronda la Vieja. Puis cap sur la Valle de Abdalajís (E). Nous reconnaissons les lieux pour y avoir déjà grimpé non loin de là, à Desplomilandia.
Joli vol du soir en compagnie de Thierry et de la bande à Cumulus. Le soir, grande fiesta non loin del Chorro.

Le lendemain, la dépression qui arrose déjà Algodonales va bientôt nous rattraper. Nous décidons de filer à Loja (E, SE, O, NO). Ce site est l'un des préférés de Romain, et, quand nous arrivons pour reconnaître l'atterrissage, les parapentes de Transandalusia sont déjà lancés. Une fois sur place, plus personne en vol. Le vent est de travers et ne porte guère. Le décollage est compliqué et la masse d'air n'offre que quelques minutes de plaisir.

Il est déjà temps de rentrer à Malaga où la pluie commence à se faire sentir.

Nous retiendrons quelques sites du côté d'Almería, notamment El Zarzalón (OSO) où le décollage situé au sommet du massif est à préférer au spot à mi-hauteur mentionné dans le topo.

Tout autour de Jaén, il y a aussi de quoi faire. Dans le cas d'Alcaudete (N, O, SO, S), autant avoir un 4x4; pour les autres sites, tout peut se faire en voiture économique.

A quelques kilomètres à l'est se trouve Pegalajar (N, NO), qui n'est autre qu'un départ de cross. Pas d'atterrissage, donc cela ne sert à rien d'y aller si le vent n'est pas suffisant, à moins d'aimer les oliviers!

En remontant vers le nord de Jaén, on peut profiter de la tranquillité à Chiclana de Segura (E).

Autour de Malaga, il y a aussi de quoi trouver son bonheur, mais nous avons préféré fuir les monstres sombres qui y étaient installés. Pour quelques petits sites secrets, cela vaut peut-être le coup de louer les services de Romain.

Quelques liens sympa:
  • Andalucía: le site de tourisme qui contient
    • toutes les infos pratiques ainsi que la liste des sites
    • le topo avec ses imperfections (les coordonnées GPS sont parfois imprécises, mais avec un peu de 6e sens, on s'y retrouve), mais qui aide bien!
  • Tapasoif & El Cortijo de Ramón: le gîte de Amparo et Marc que nous vous recommandons chaleureusement
  • Transandalusia: vous cherchez des guides locaux francophones (Marc & Romain), pour une semaine en itinérance bien orchestrée, d'après ce que nous avons vu, vous ne devriez pas être déçus!
  • Thermical Brothers: ballets aériens avec les vautours