Verdon (2009): Saut d'Homme et Troisième Ciel

Pour notre première journée, Nico nous propose un secteur qu’il connaît déjà pour y avoir traîné ses chaussons.

Objectif: prise de contact avec le Verdon sans trop brusquer les choses.

Le secteur «Saut d’Homme» se prête en effet assez bien à l’exercice, proposant des voies de 100 m avec un démarrage sur une vire confortable qui coupe un peu le vide. L’ambiance est toutefois garantie avec une superbe vue sur les gorges.

Le rocher a déjà un vécu et, même si le patinage n’est pas de mise, le calcaire tendre laisse des traces de passage.
Mais ce n’est pas ce qui surprend le plus, ce sont plutôt ces gouttes d’eau qui offrent une multitude de prises qu’il faut savoir rapidement déchiffrer faute de voir les avant-bras gonfler.

Comme le dit Nico: «Il est facile de transformer une 6b en 7b»… Pour moi, c’était un peu trop difficile, alors je n’ai même pas essayé.

Pendant que Carole et Bachir se lancent dans la classique «Saut d’Homme», longue fissure en 6a max, Nico m’envoie dans «Minets Gominés», dont il appréciera assez moyennement la lecture de la longueur en 6b+.

Bachir nous impressionne en contenant une panique pourtant palpable lorsque, mal positionné au-dessus de son point, il s’aperçoit qu’il n’a pas assez de dégaines pour atteindre le prochain relais. Heureusement, Nico qui est à sa hauteur lui sauve la mise.

Au sommet, l’orage se fait sentir, et c’est avec hésitation que nous décidons d’enchaîner avec une voie plus dure en moulinette dans le secteur «Troisième Ciel».

Nico se décide pour «L’Âne Rouge», mais, induit en erreur par le topo, il rate le relais et doit se détacher de son rappel en plein milieu de «Troisième Ciel». Après une grosse frayeur (la pire de toute sa vie de grimpeur) à l’allumage en prenant un vol, il avale la quarantaine de mètres en 7a+.

Quant à moi, je me frotte à «Perceides» en galérant un peu dans le départ surplombant en 6b+ pour finir dans une très jolie 5c tout à fait recommandable.


Accès:
Parking de l’Escalès puis le rappel dans «Saut d’Homme» assez facilement identifiable.



Le programmeProgramme & CarteJardin des Suisses


 Et maintenant, place aux photos...


 C'est ICI!