Verdon (2009): Dalles Grises & Dingo

C’est reparti pour un tour! Cette fois, Nico nous propose une valeur sûre (pour éviter de réitérer le plan galère de l’avant-veille), un secteur qu’il connaît bien: les «Dalles Grises».

Cela tombe bien car, après la petite remise en forme dans «Six fois Zette», Carole a envie de repasser un peu en tête. Nous optons donc pour «Cocoluche», une belle voie en 5 longueurs, avec un passage en 6a et tout le reste en 5b/5c, pendant que Bach’ et Nico s’écartent dans le secteur «Dingo» dans la belle ligne de «A tout cœur» combinée avec la variante de «Dingomaniaque», le tout pour 150 m dans du 6a+ max, 5c obligatoire.

Nous tirons donc quatre rappels depuis les «Dalles Grises» pour atterrir sur la grosse vire intermédiaire boisée. Une certaine tension se lit sur le visage de Nico. Il nous explique alors que c’est là que Gilbert a fait une chute de 20 m. Il nous narre de façon poignante l’accident.

Pour sortir de cette ambiance post-mortem, Carole lance un défi: la cordée qui arrive en dernier paye les crêpes à Moustier Sainte-Marie, petit village que nous avons prévu de visiter si nous ne sortons pas trop tard en haut des voies.

Nous nous mettons donc rapidement en mouvement, le goût du cidre titillant déjà nos papilles. Nos lignes se suivent parallèlement comme des pistes de course donnant sur le canyon. En bas, les vautours fauves nous accompagnent en suivant le tempo rythmé par le Verdon.

La première longueur est jolie malgré un calcaire bien usé. L’accès aisé à la falaise, les rappels droits, l’équipement sportif, les tracés évidents et la difficulté abordable font de ce secteur l’un des plus parcourus. D’après Nico, la qualité du rocher Dingo est de meilleure facture.

Je me reprends sur une erreur de lecture dans le passage en 6a, et c’est au tour de Carole de suivre dans le 5b de la voie. A ce niveau-là, les points s’espacent et elle part un peu tendue mais négocie bien sa progression. La 5c suivante se déroule bien, et c'est de nouveau à Carole de prendre les commandes.

Une 6b dalle s'offre à elle, mais tout le monde sait que Carole n'aime pas la dalle. Elle se lance quand même dans sa sœurette de gauche, une jolie 5c, aussi en dalle. En manquant de peu la jonction, Carole s'engage très haut au-dessus de son point, à la recherche de spits salvateurs. Mais nada! Quel courage! Malheureusement, celui-ci n'est pas récompensé, et c'est avec le moral en berne qu’elle redescend.

Je reprends donc le flambeau, consolide la traversée avec un camalot C1 et retrouve le tracé. Puis après avoir récupéré la sangle de réchap et le matériel de sauvegarde, je m'empresse de rejoindre le relais suivant.

Nos concurrents ont refait leur retard et se rapprochent du sommet, Bach' en tête dans les dernières longueurs qui ont l’air magnifiques.

Nous savons que nous avons perdu notre pari, mais cela ne gâchera pas pour autant la longueur finale en 5c qui se révèle courte mais splendide.

Quant à Nico et Bach', ils auront apprécié le secteur «Dingo» avec sa superbe voie dans le 6a+ de moyenne.

A parcourir impérativement!

Accès: se garer au parking du belvédère de la Carelle.
De là, prendre le sentier dans le tournant qui mène vers La Palud et, après 300 m de marche aisée, on tombe sur le rappel des «Dalles Grises».

Six fois ZetteProgramme & CarteLes Millénaires

Et maintenant, place aux photos...


C'est ICI!