Mali (2009): Pays Dogon



Mali, retour aux sources...Ah, ce fameux pays Dogon! Toni a bien compris que nous préférions l’authenticité hors sentiers battus plutôt que les sites merveilleusement touristiques, et bien malheureusement ce pays-là n’a pas été épargné par la main de l’homme… blanc ethnologue. Les nombreuses ONG mondiales sont venues ici, plus qu’ailleurs, apporter leur soutien… tourisme oblige!

Le détour en vaut cependant la chandelle pour découvrir le peuple dogon et les vestiges tellems (le petit peuple grimpeur chassé par les Dogons vers le XIVe siècle, qui fuyaient eux-mêmes, à l’époque, un islam qui les a finalement rattrapés), et ce dans un cadre exceptionnel.

La veille, nous étions arrivés à la tombée de la nuit à Yendouma (au camp Drona d’Émile Témé) après avoir sinué sur une piste sableuse seulement propice au 4x4, en longeant la falaise de Bandiagara. Quel dépaysement chronologique! Il sera difficile d’oublier les longs cortèges de mules chargées de plaques de sel ou de mil, encadrées par des Touaregs au visage buriné mais au sourire toujours éclatant.

Au petit matin, Toni nous propose de découvrir ensemble la traversée des Yougaï, trois villages typiques: Yougapiri, Yougodogourou et Youganah. Nous sommes accompagnés de Doumley,
un jeune de Yendouma, qui embauche lui-même quelques enfants à la traversée des hameaux afin de respecter scrupuleusement les zones rituelles. Ici, la croyance des esprits invisibles est forte, et mieux vaut ne pas enfreindre leur territoire. May a évité de peu le drame en voulant serrer la main de l’intouchable Hogon. Inaccessibles, les sépultures tellems qui surplombent les villages restent une énigme. Plus haut sur le plateau, le temps s’arrête, nous contemplons la plaine lunaire, fracturée, sillonnée, qui borde la falaise…

Après, tout s’enchaîne vite, trop vite: déjeuner à l’auberge Caméléon de Banani, quelques photos près du barrage de Sangha, avec un attroupement d’enfants à chaque halte qui clament toujours plus leur dû, «cadeau, argent…» On est loin de Douentza et Hombori…

Petite escale nocturne à Mopti où nous nous limitons à la visite du marché et du port, de peur de manquer notre vol retour pour Paris.


Et maintenant, place aux photos...


C'est ICI!



1 commentaires :

Jurek a dit…

Finaly something else than climbing ;-) !
Nice pics, Bravo !